mardi, janvier 26 2016

La diversité en discours et en pratiques

26 01 2016

enigma_of_diversity.jpgSi le discours de la diversité s’est diffusé dans de nombreux pays au cours des vingt dernières années, c’est aux États-Unis qu’il a connu les développements les plus précoces et sophistiqués ; au-delà de sa portée descriptive, il s’y est imposé comme un principe normatif fortement valorisé, notamment auprès de ses élites.
La confrontation des trois cas met en évidence des convergences saisissantes : dans le monde de l’enseignement supérieur, dans celui des politiques urbaines comme dans celui des affaires, la diversité est un discours mobilisé par les élites, majoritairement blanches ; dans ces différents contextes, ce discours contribue à véhiculer une vision « pacifiée et productive de l’ordre racial », euphémisant les inégalités structurelles et déstigmatisant les groupes dominants ; partout, le discours de la diversité sert d’appui à une « inclusion sélective », privilégiant les individus de l’élite, qui incarnent les valeurs de l’ordre néolibéral.

lundi, janvier 25 2016

Alcool, tabac et cannabis durant les « années collège »

25 01 2016

photo_college.jpgPremière substance psychoactive expérimentée par les collégiens, l’alcool fait cependant l’objet d’un moindre engouement (expérimentations et usages récents d’alcool en nette baisse en 2014, premières ivresses plus tardives et moins fréquentes qu’en 2010).
Le tabac, dont l’expérimentation au collège reste largement moins répandue que celle de l’alcool, est la substance la moins sexuellement différenciée même si, dorénavant, les filles présentent une expérimentation inférieure à celle des garçons et un tabagisme quotidien moins précoce qu’en 2010.
L’expérimentation de cannabis est restée stable par rapport à 2010. Si elle demeure très rare parmi les plus jeunes (11-13 ans), elle progresse, néanmoins, toujours aussi fortement au fil du collège pour concerner près d’un élève de 3e sur quatre en 2014.

dimanche, janvier 24 2016

Où en est le « problème des banlieues » après la désillusion de la rénovation ?

24 01 2016

Cite_des_4000_La_Courneuve.jpgLe 5 mars 1971, un jeune habitant de la Cité des 4 000 à La Courneuve meurt sous les balles du patron du bar-tabac du quartier. La presse nationale se saisit de ce fait divers, l’érigeant en symbole du « malaise des grands ensembles ». Dans la foulée, le ministre de l’Équipement et du Logement d’alors, Albin Chalandon, se rend aux 4 000, qu’il présente comme le « miroir grossissant des problèmes généraux qui se posent dans beaucoup de grands ensembles ». Dans les mois qui suivent, il signe une circulaire stoppant leur construction et met en place au sein du Commissariat général du Plan le groupe de réflexion Habitat et Vie sociale, dont les travaux ont posé les fondements de ce que l’on nomme, depuis 1990, la « politique de la ville ».
Cela fait donc plus de quarante ans que le « problème des banlieues » a fait son apparition sur l’agenda politique, et qu’il y ressurgit de façon aussi sporadique qu’éphémère, au gré de faits divers, de révoltes collectives ou de rapports administratifs.

Photo : (cc) Hadrien Sayf/Flick

vendredi, janvier 22 2016

En 2050, il risque d'y avoir plus de plastique que de poisson dans les océans

22 01 2016

ile_de_dechets_plastiques_au_large_de_l__Indonesie.jpgEn 2050 il y aura plus de plastique dans l’océan que de poissons. C’est en tout cas ce qu’affirme une étude du Forum économique mondial et de la fondation Ellen McArthur.
Selon ce rapport, la production mondiale de plastique a explosé depuis 1964, passant de 15 millions de tonnes, à 311 millions en 2014. Une quantité tellement importante qu’elle échappe pour beaucoup aux systèmes de collectes: environ 32% des déchets d’emballages en plastiques finissent ainsi dans la nature soulignent les chercheurs. Dans les océans ces détritus s’agglutinent au gré des courants formant de gigantesques îles de déchets, au point qu’elles sont parfois appelées «septième continent».

jeudi, janvier 21 2016

Les enfants du chaos : ce que les martyrs révèlent de notre époque

21 01 2016

les_enfants_du_chaos.GIFLe chaos qui pointe est très loin d’avoir le djihad pour seul moteur : c’est d’abord l’ébranlement de la légitimité des États par la mondialisation, la crise généralisée de la représentation politique, la recherche d’une légitimité sécuritaire par les puissants qui ont fait le lit de la violence du monde. Et qui expliquent pourquoi, depuis les années 2000, se multiplient sur tous les continents des émeutes et des attentats aux motivations multiples, dont l’auteur brosse ici un tableau saisissant.
Quand la fin du monde semble à nombre de jeunes plus crédible que la fin du capitalisme, la révolte tend à prendre les chemins du désespoir et du martyre. La clôture de l’hypothèse révolutionnaire a ainsi ouvert la voie à la rage des enfants perdus du chaos politique et humain de la mondialisation néolibérale. Toutes les polices et les armées du globe ne pèseront guère devant cette fascination de la mort. Seul peut y répondre l’espoir collectif en un autre possible, fondé sur une nouvelle radicalité tournée vers l’avenir.

mercredi, janvier 20 2016

Un marché opaque de la déradicalisation est en train d’apparaître en France

20 01 2016

numero_vert_radicalisation.jpgAprès les attentats de janvier et de novembre 2015, la lutte contre la radicalisation islamiste est affichée comme une priorité par le gouvernement. La France prépare la création de plusieurs centres pour accueillir djihadistes de retour de Syrie et jeunes radicalisés, et des programmes de déradicalisation devraient se mettre en place à partir du 25 janvier dans deux quartiers des prisons d’Osny (Val-d’Oise) et Lille-Annœullin (Nord). Pourtant, dans les domaines de la prévention et de la déradicalisation, la France est moins expérimentée que ses voisins européens, argumente le politologue et spécialiste du djihadisme Asiem El Difraoui, coauteur d’une étude comparative sur les modèles allemand, britannique et danois pour le Comité interministériel de la prévention de la délinquance (CIPD).

mardi, janvier 19 2016

L’impact des origines sur les conditions de vie et les trajectoires sociales

19 01 2016

enquete_TEO.jpgL’enquête TeO vise à identifier l’impact des origines sur les conditions de vie et les trajectoires sociales, tout en prenant en considération les autres caractéristiques sociodémographiques que sont le milieu social, le quartier, l’âge, la génération, le sexe, le niveau d’études.
Les questions d’intégration et de discrimination occupent une place importante dans les débats publics. Mais aujourd’hui la France manque encore de statistiques nationales permettant d’étudier ces phénomènes. L’enquête TeO est conçue pour combler ces lacunes.
TeO s’intéresse à toutes les populations vivant en France métropolitaine, à leurs conditions de vie actuelles et à leurs parcours. L’enquête porte cependant un intérêt particulier aux populations qui peuvent rencontrer des obstacles dans leurs trajectoires du fait de leur origine ou de leur apparence physique (immigrés, descendants d’immigrés, personnes originaires des DOM et leurs descendants).

lundi, janvier 18 2016

Les courtiers du capitalisme. Milieux d'affaires et bureaucrates à Bruxelles

18 01 2016

courtiers_du_capitalisme.jpgÀ Bruxelles, loin des ONG, les lobbies patronaux préfèrent le huis-clos avec les bureaucrates pour faire progresser leurs affaires. Pour un lobbyiste, connaître des bureaucrates plus ou moins personnellement permet de savoir quand il est encore utile de pousser une position et quand, à l’inverse, il ne sert à rien de se montrer insistant.
À partir d’archives inédites et d’observations réalisées auprès des lobbys patronaux, ce livre analyse les relations qu’entretiennent les représentants des intérêts économiques avec les agents de la Commission européenne. Pour parvenir à leurs fins, les lobbyistes doivent se fondre dans les logiques de productivité de l’administration communautaire : les plus grandes firmes apprennent ainsi à manier le jargon des technocrates pour maintenir leur position, et enrôlent des experts scientifiques pour répondre aux attentes pratiques de tel ou tel chef de bureau. Et les liens intimes qu’entretient le capitalisme avec la bureaucratie se voient quotidiennement réactualisés.

dimanche, janvier 17 2016

Mensonges, trucages d'images... les intox sur les migrants se multiplient sur Internet

17 01 2016

plan_froid_hoax_migrands.pngLa crise des migrants continue d’inspirer de nombreux canulars et intox sur les réseaux sociaux. Nous avons déjà évoqué en début de semaine les dizaines de fausses photos circulant après les événements tragiques du Nouvel An à Cologne, en Allemagne. Il s’agissait le plus souvent de femmes agressées dans d’autres occasions, mais présentées comme des victimes du 31 décembre. Mais au-delà du fait divers de Cologne, d’autres fausses informations, souvent accompagnées de photos, ont circulé dans la semaine.
C’est un argument récurrent contre les migrants : ils sont accusés d’abuser de la solidarité nationale, au détriment des sans domicile fixe « français ». Prenons ce comparatif (du site "La gauche m'a tuer"), qui circule beaucoup vendredi 14 janvier. Le montage de photos oppose le sort des SDF, condamnés à dormir dans la rue, au dispositif proposé aux migrants, des lits dans des gymnases. Mais c’est en réalité un double mensonge.

samedi, janvier 16 2016

Gilles Kepel (à son tour) hanté par l’islamisation de la France

16 01 2016

on_l__a_perdu.jpgLe dernier ouvrage du politiste Gilles Kepel, Terreur dans l’Hexagone. Genèse du djihad français (en collaboration avec Antoine Jardin), connait une large médiatisation. Il est vrai qu’il s’inscrit dans le contexte anxiogène des attentats de janvier et novembre 2015, et que les citoyens ordinaires, les leaders d’opinion et les décideurs politiques cherchent à comprendre les raisons de l’enracinement du phénomène djihadiste dans le tissu social. L’auteur apporte des explications sociologiques tirées de son travail d’enquête en France et dans différents pays arabes depuis plus de trente ans. Pourtant, sous un registre érudit et savant, ses analyses viennent conforter certaines représentations communes, donnant souvent l’impression de réduire les logiques sociales au « prisme islamique », comme si les mobilisations dans les quartiers populaires pouvaient s’expliquer par la seule variable « islam ».

Illustration : memegen.fr

vendredi, janvier 15 2016

Les jeunes sont-ils sacrifiés par la protection sociale ?

15 01 2016

jeunesse_sacrifiee.jpgEntre chômage de masse, faiblesse relative de leur revenu disponible, dégradation des conditions d’accès au logement et peur du « déclassement systémique », les jeunes générations sont-ils en France plus qu’ailleurs « sacrifiées » ? Les dépenses totales de protection sociale dont bénéficient les plus de 60 ans représentent 17,2 % du PIB en 2011, soit deux fois plus que celles consacrées aux moins de 25 ans, en incluant les dépenses d’éducation. Qui plus est, ces dépenses ont fortement augmenté sur les 30 dernières années quand celles dédiées aux jeunes stagnaient. Cela est d’abord imputable à la démographie, les effectifs des plus âgés ayant plus augmenté que ceux des plus jeunes. Dans un contexte où la pauvreté touche désormais 2,5 fois plus souvent les moins de 25 ans que les plus de 60 ans, ce déséquilibre ne pose pas seulement la question de l’équité mais également celle de la soutenabilité.

Photo : ladepeche.fr

jeudi, janvier 14 2016

L'état d'urgence est au bout du rouleau

14 01 2016

ca_sent_la_fin.jpgL'état d’urgence a été appliqué avec efficacité, dans le respect du droit et avec un contrôle effectif. À tel point que la plupart des objectifs recherchés ont déjà été atteints et qu’il n’est, concrètement, presque plus appliqué. Tel est en substance le message adressé, mercredi 13 janvier, par la commission de contrôle parlementaire des mesures prises pendant l’état d’urgence lors de la présentation de son deuxième rapport d'étape (voir ci-dessous). En clair : « Circulez, y’a rien à voir. »
Les deux mesures les plus utilisées par les autorités ont bien entendu été les perquisitions administratives et les assignations à résidence. Au total, du 14 novembre au 12 janvier, les forces de l’ordre ont mené 3 021 perquisitions administratives. Ces perquisitions ont été essentiellement menées dans les premières semaines. Les deux premières semaines représentent 58 % de l’ensemble des perquisitions.

Photo : closemag.fr

mercredi, janvier 13 2016

Substances psychoactives en France : tendances récentes (2014-2015)

13 01 2016

Image_drogues.jpgCe numéro décrit d'abord les problèmes liés à la précarité sociale des usagers dans l'espace urbain et festif et les tensions et difficultés qu'elle engendre. En matière d’offre, l’analyse de TREND souligne une modernisation dans l’organisation des deals, via par exemple la téléphonie mobile et le développement des achats sur Internet sur le deep web (qui échappe aux moteurs de recherche).
Concernant les substances, TREND souligne, dans la continuité des observations précédentes, la hausse des teneurs moyennes, notamment documentée grâce aux collectes et analyses du système national d'identification des substances (SINTES). Le phénomène est très net pour les stimulants (cocaïne et surtout MDMA, poudre et comprimés d’ecstasy) mais s’observe aussi pour l’herbe et la résine de cannabis. L’héroïne est également concernée par l’élévation de la pureté des échantillons analysés alors que les médicaments opiacés semblent plus nombreux à faire l’objet de détournements.

mardi, janvier 12 2016

Terrorisme: un rapport confidentiel-défense condamnait en 2013 le tout-sécuritaire

12 01 2016

terroriste_daech.jpg« Nous sommes aujourd’hui face à un phénomène de fond auquel les dispositifs en place ne répondent qu’imparfaitement car ils ne prennent en compte qu’une partie de la réponse, uniquement sous l’angle de la répression. » Mediapart publie en intégralité un rapport du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale, rédigé en octobre 2013.
Classifié « confidentiel défense », le texte ne semble pas avoir pris une ride deux ans après sa rédaction. Alors que le gouvernement s’est de nouveau engagé depuis les attentats de janvier, puis ceux de novembre 2015, dans une politique exclusivement sécuritaire, Mediapart publie ce rapport sur la « prévention de la radicalisation ». Son contenu, qui tente d’analyser les ressorts de l’embrigadement terroriste et les moyens d’y répondre, tranche singulièrement avec le ton martial de l’époque, véhiculé par le Premier ministre Manuel Valls.

dimanche, janvier 10 2016

La Corse cherche une réponse aux manifestations racistes d'Ajaccio

10 01 2016

racisme_en_corse.jpgLes images de la marée humaine qui a submergé les petits lotissements de cette cité populaire où vivent 1 700 habitants, pour moitié issus de l'immigration, n’en finissent pas de hanter les esprits. Le 25 décembre, au lendemain de l'attaque violente d'un camion de pompiers venus éteindre un feu allumé par une poignée de jeunes pour la veillée de Noël, des centaines de personnes ont envahi le quartier pour protester contre ce fait divers somme toute banal sur le continent, mais parfaitement inédit sur l'île.
Les ruelles des Jardins de l'Empereur ont beau être désertes ce lundi matin, le slogan « On est chez nous » entendu lors des trois jours de manifestations résonne encore à l’oreille de chacun. Sur un mur, un tag « Arabi fora (les Arabes dehors) » a été recouvert à la va-vite. Le soir du 31 décembre, une peau de sanglier a été déposée à l’entrée du quartier.

Photo : tempsreel.nouvelobs.com

- page 2 de 136 -