mardi, juin 14 2016

L’Amérique malade de ses armes

14 06 2016

Une_foire_aux_armes_a_Houston.jpgPersonne n’ignore que les armes sont un problème au sein de la communauté américaine. Voici le chiffre qui choque : depuis la mort du Président Kennedy, en 1963, il y a eu plus d’Américains tués par une arme à feu sur le territoire national dans un monde en paix que morts dans l’ensemble des guerres dans lesquelles les États-Unis ont été engagés.
Ce constat provient du Centre virginien pour la Sécurité publique (Virginia Center for Public Safety), un groupe qui est résolument en faveur d’une limitation du droit à posséder une arme et qui se faisait l’écho de ce qui était publié dans des tracts distribués à un meeting qui s’était tenu à Richmond, le 18 janvier 2016. Environ 63 % de ces morts ont été des suicides et 33 % des homicides.

Photo : theconversation.com

lundi, juin 13 2016

Où va l'Aide Sociale à l'Enfance ?

13 06 2016

Couverture_livre_Gabel_Lamour.jpgCe lundi et mardi ont lieu à Metz les neuvièmes assises nationales de la protection de l’enfance, rendez-vous des professionnels du secteur. Adrien Durousset, aujourd’hui âgé de 24 ans, a lui-même été placé et ballotté durant son enfance de foyers en familles d’accueil. Dans Placé, déplacé, son livre témoignage, il dénonce la mauvaise marche de l’Aide sociale à l’enfance (ASE).
Sentiment d’être traité comme une marchandise, obligation de rendre visite à des parents qui n’ont que faire de lui, familles d’accueil qui ne l’intègrent jamais comme un des leurs, violences physiques et psychologiques de la part d’une assistante familiale, appels au secours ignorés par l’ASE, impossibilité de se projeter dans l’avenir… Il dresse un inventaire des terribles dysfonctionnements qui ont jalonné son parcours. A l’occasion des assises, il revient dessus et formule des propositions.

Pour aller plus loin :

dimanche, juin 12 2016

Politique de la recherche : démission de masse à l’ANR

12 06 2016

Logo_ANR.pngCela va de plus en plus mal à l’Agence nationale de la recherche (ANR). Cette agence de financement sur appel d’offre compétitif vient d’encaisser un coup dur avec la démission, le 6 juin, de la totalité des membres de son comité chargé d’évaluer et classer les projets déposés par les chercheurs en mathématiques et informatique. Une démission « en bloc », expliquent-ils, pour « protester contre la confiscation des choix scientifiques par une gestion entièrement administrative ». Le comité, animé par son président Christophe Besse (professeur de mathématiques, Université Toulouse 3), Marie-Claude Arnaud (professeur de mathématiques, Université d’Avignon) et Max Dauchet, (professeur émérite d’informatique, Université Lille-1), ne transmettra donc pas ses travaux à la direction de l’ANR.

samedi, juin 11 2016

Ce que coûtent les stades construits ou rénovés pour l'Euro 2016

11 06 2016

stade_allianz_riviera_nice.jpgSur dix stades dans lesquels vont s’affronter les équipes lors de l’Euro 2016 de football, neuf ont nécessité des travaux de construction ou de rénovation, pour un total d’investissements publics de 1,6 milliard d’euros.
En 2012, la ministre des Sports, Valérie Fourneyron, estimait à 168 millions d’euros l’investissement de l’État dans la rénovation ou la construction des stades. Cette participation est prélevée sur le budget du Centre national du développement du sport (CNDS), qui œuvre pour le «développement de la pratique sportive par tous les publics». «C’est beaucoup au regard du budget du sport français. Si j’avais eu à faire ce choix, je ne l’aurais pas fait. L’Euro 2016 pèse trop sur notre budget», regrettait la ministre.

Photo : nicematin.com

vendredi, juin 10 2016

Islamophobie, culturalisme et violences envers les femmes

10 06 2016

une-femme-tient-une-pancarte-pendant-une-manifestation-a-cologne-le-5-janvier.jpgAu mois de janvier, l’« affaire de Cologne » a déchaîné la fachosphère et réveillé l’islamophobie ordinaire d’une large partie des élites et de la population, qui suspecte que l’Islam prédispose à la violence envers les femmes. Il s’agit pourtant d’un grossier préjugé ethnocentrique ou d’une forte hypocrisie. D’autres fait divers sont là pour nous le rappeler de façon toute aussi spectaculaire.

Illustration : lexpress.fr

jeudi, juin 9 2016

Business Partners. Firmes privées et gouvernance mondiale de la santé

9 06 2016

Livre_Guilgaud.jpgLe 4 juin 2010, Deborah Cohen, éditrice du British Medical Journal, et Philip Carter, du Bureau of Investigative Journalism, publiaient un article critique sur la gestion de la crise de la grippe A par l’OMS. Les deux auteurs attaquaient le « manque de transparence » de l’institution en termes de conflits d’intérêt avec les industriels et concluaient que la crédibilité de l’OMS risquait de s’en trouver entamée. Cet article, publié le même jour qu’un rapport, lui aussi critique, de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, marquait un pic dans la controverse médiatique qui, depuis le début de la (présumée) pandémie, s’était engagée sur l’influence des industriels pharmaceutiques sur la stratégie internationale.
À la suite de telles controverses, la tentation est grande de lire les relations qui se nouent entre acteurs publics et privés, dans la conduite des affaires publiques, au seul prisme des conflits d’intérêt – et de surcroît sous une acception exclusivement financière – ou de la capture.

mercredi, juin 8 2016

Israël, un refuge pour les escrocs français

8 06 2016

Touche_pas_a_mon_escroc.jpgArnaud Mimran n’était pas jugé seul à Paris pour l’« escroquerie au carbone ». Mais six des douze co-inculpés de cette affaire hors du commun étaient absents du tribunal : ils étaient en Israël. Avant eux, d’autres personnes impliquées dans l’«escroquerie du siècle» s’étaient également réfugiées dans l’État hébreu, mais elles avaient fini par rentrer en France pour y rendre des comptes.
Si la très grande majorité des juifs français effectuant leur «alyah» («montée» vers Israël) sont parfaitement honnêtes, quelques centaines d’autres ont choisi de s’installer dans l’État hébreu pour échapper à des poursuites judiciaires. Ou alors, ils utilisent Israël comme base de départ pour leurs arnaques commises à l’étranger.

Illustration : cpd-mali.com

mardi, juin 7 2016

Quand le lobby de la vidéosurveillance fait son mea culpa... pour mieux passer aux drones

7 06 2016

Drone_3.jpgMonsieur le maire, vous aviez investi dans les caméras de vidéosurveillance ? Las, le lobby de la vidéosurveillance (Association nationale de la vidéoprotection – AN2V) vient de vous ringardiser. Après avoir refilé des dizaines de milliers de caméras aux élus de tous bords et aux communes de toutes tailles, voici que son représentant déclare dans la presse (Sud Ouest, 06/05/2016) : « Il ne sert à rien de faire du quantitatif et de placer des caméras à tout prix. Notre position est claire : nous prônons moins de points de visualisation mais avec des images de meilleure qualité ». Faisant preuve d’un sacré culot, le lobbyiste se pose en moraliste de la vidéosurveillance : « le coût, les aspects juridiques et éthique ont-t-ils été pris en compte ? Puis il préconise « une vue d’ensemble pour sortir de l’émotion et des petits calculs électoraux des municipalités ». Et pour terminer en beauté : vous surveillez vos concitoyens d’en bas ? et bien, surveillez aussi d’en haut : « Pourquoi pas un essaim de drones plutôt qu’un hélicoptère pour suivre un rodéo nocturne ? ». Sans doute au titre de la maitrise des coûts...

Photo : sudouest.fr

lundi, juin 6 2016

La loi contre la corruption arrive à l’Assemblée. Est-elle à la hauteur des enjeux ?

6 06 2016

Corruption_3.jpgLutte contre la corruption, lanceurs d’alerte, salaires des grands patrons… Le projet de loi sera débattu en séance à partir de lundi 6 juin à l’Assemblée nationale. Il propose une série de mesures notamment destinées à améliorer la transparence de la vie économique et à la moderniser.
Près de 1 500 amendements ont été déposés sur ce texte de 57 articles, globalement bien accueilli par les groupes de gauche, mais qui divise à droite. Avec ce projet de loi, la France entend se mettre respecter les standards de la lutte anticorruption, notamment dans les opérations commerciales transnationales. En 2014, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) n’avait pas trouvé à la hauteur l’arsenal de lutte contre la corruption d’agents publics étrangers issu notamment de la loi Sapin 1, et épinglé le peu d’allant mis à poursuivre les entreprises nationales s’en rendant coupables.

samedi, juin 4 2016

En finir avec la xénophobie : enseigner l'arabe comme les autres langues vivantes étrangères

4 06 2016

Apprentisage_de_l__arabe.jpgL’arabe n’est pas un idiome minoritaire. C’est la langue officielle de 26 États, soit 430 millions d’habitants. Elle est enseignée en France à l’Institut national des langues et civilisations orientales depuis 1795. L’agrégation d’arabe a été créée en 1905. Mais la décolonisation et l’arrivée de nombreux Maghrébins en France depuis les années 1960 a changé le profil des locuteurs. L’arabe est devenu la langue d’origine de populations d’immigrés, comme le portugais. C’est à ce titre qu’elle est a été intégrée au système d’enseignement de langue et culture d’origine (ELCO). Mais si pour certaines langues comme l’espagnol, le système d’ELCO était devenu marginal par rapport à l’enseignement de la langue vivante classique, c’est loin d’être le cas pour l’arabe. Résultat : les parents qui souhaitent que leur enfant apprenne l’arabe doivent se tourner vers le secteur associatif, les mosquées ou les institutions communautaires. C’est donc l’absence d’enseignement de l’arabe par l’État qui engendre un risque de communautarisme, et non le contraire.

vendredi, juin 3 2016

Crise des réfugiés... ou crise des politiques d’asile ?

3 06 2016

Migrants_charly_chaplin.jpg« Crise des réfugiés », « crise des migrants » : ces expressions dont on ne compte plus les occurrences dans les médias comme dans les discours publics sous-entendent que nous assisterions à une augmentation exponentielle du nombre d’étrangers arrivant en Europe qui mettrait en danger ses équilibres économiques et sociaux. Pudiquement cachée derrière le terme flou de « crise », l’idée d’un trop-plein inédit s’est ainsi largement imposée malgré l’importante production scientifique qui montre, toutes disciplines confondues, à quel point cette image est fausse.

jeudi, juin 2 2016

Pour en finir avec la manipulation des statistiques de la mortalité routière

2 06 2016

Accident_de_la_route.jpgL’information publique sur la sécurité routière fait un grand usage des statistiques de tués sur les routes, et elle privilégie les chiffres absolus les plus récents, et les comparaisons temporelles ou spatiales les plus évidentes. Les médias ne sont pas seuls responsables : la communication gouvernementale fait la même chose. Ce faisant, elle oriente le public vers des interprétations hâtives : c’est toujours le comportement supposé des conducteurs, et l’efficacité supposée des politiques publiques, notamment de la répression, qui sont mis en avant pour expliquer les évolutions. Grosso modo, la communication en matière de sécurité routière se résume à ceci : si le nombre de tués diminue, le gouvernement se félicite de l’efficacité de son action ; si le nombre de tués augmente, c’est que les conducteurs se relâchent ! C’est tout de même plus compliqué que cela.

Photo : metronews.fr

mercredi, juin 1 2016

Extrême droite, fachosphère, Nuit Debout et mouvements citoyens

1 06 2016

La_facho-sphere.jpgMalgré les oppositions et les exclusions qu’elle rencontre, une partie de la mouvance d’extrême droite, comme par exemple « Mobilisation générale » (voir ici) est très intéressée par Nuit Debout, comme l’illustre le mode d’emploi (voir ici) pour infiltrer et troller ND. La gauche au pouvoir, la loi d’urgence, la loi travail, les attentats forment un cocktail qui réjouit la frange souverainiste, anti-européenne, antimondialiste et antilibérale de la fachosphère qui voit dans la critique des élites, dans la volonté d’une démocratie citoyenne, un terrain commun et l’espoir de confondre les luttes (voir ici). C’est ce qui fait du bouillonnement citoyen un deuxième terrain de choix pour ses militants, comme l’a illustré un weekend dénommé Synergie démocratique, les 16-17 avril 2016, auquel environ 5 organisations d’extrême droite ont pu mêler leurs militants à la trentaine de mouvements présents, malgré les mises en garde (voir ici) et protestations adressées aux organisateurs et participants (Billet d'Antoine BEVORT).

  • Sur la Fachosphère, lire aussi :

- « La fachosphère s’expatrie pour échapper à la justice » (Le Monde, 20 mai 2016)
- Robin D'Angelo et Mathieu Molard, Le système Soral. Enquête sur un facho business (Calmann-Levy, 2015).
- Frédéric Haziza, Vol au-dessus d’un nid de fachos. Dieudonné, Soral, Ayoub et les autres (Fayard, 2014).
- L. Boltanski et A. Esquerre Vers l'extrême. Extension des domaines de la lutte (Dehors, 2014).
- Jean-Loup Amselle Les nouveaux rouges-bruns. Le racisme qui vient (Lignes, 2014).
Illustration : owni.fr

mardi, mai 31 2016

Quel avenir pour la prison ?

31 05 2016

prisons_quel_avenir.jpgEn 1975, en France, 26 000 personnes étaient incarcérées. En mars 2016, on en comptait 67 580 (et près de 10 000 personnes placées sous bracelet électronique). La prison a-t-elle, entre-temps, fait la preuve de son efficacité ? Les témoignages, les enquêtes sociologiques, les rapports officiels et les statistiques sur la récidive montrent plutôt l’inverse. Malgré les réformes et la reconnaissance croissante des droits des prisonniers, la violence, la perte d’intimité, l’ennui et l’absence de sens des temps d’incarcération se perpétuent. Comment comprendre cette situation ? Est-elle la conséquence de l’augmentation de la population enfermée et du recours à des mesures de sécurité renforcées ? S’appuyant sur des travaux récents, ce livre fait le point sur la situation en France et propose des analyses comparées avec le Canada et les États-Unis. Il discute les effets contrastés des réformes menées ces dernières années et formule des propositions et pistes de réflexion pour des transformations du système pénal.

lundi, mai 30 2016

Pourquoi la guerre contre les drogues a échoué

30 05 2016

saisie_de_drogue.jpgDu 19 au 21 avril 2016, l’ONU a consacré trois journées pour parler des drogues, et on n’en a quasiment pas entendu parler en France. Prévue pour 2019, la réunion extraordinaire de l’Assemblée générale sur les drogues a été avancée de trois ans, à la demande de la Colombie, du Guatemala et du Mexique, avec le soutien de nombreux autres pays qui ont considéré que le sujet des drogues était suffisamment important pour en faire un débat international. C’était la troisième fois qu’une telle réunion était dédiée exclusivement à ce sujet.
Les contradictions entre les réalités nationales et les prérogatives du système international sont devenues flagrantes aujourd’hui. Même en France, le discours politique apparaît éloigné de la réalité de l’action des autorités publiques. Quels changements a apportés cette troisième édition de l’UNGASS ?

- page 2 de 145 -