lundi, septembre 12 2016

Sur les logiques politiques de la répression policière

12 09 2016

cc_Mosieur_J_Flickr.jpgLa sévérité de la répression policière qui s’abat sur les mobilisations contre la loi Travail, comme elle s’est abattue sur la COP21, la Nuit debout, sur certaines grèves ou encore sur les étrangers sans papiers et réfugiés, n’envoie pas seulement des manifestants à l’hôpital, en garde-à-vue, en centres de rétention ou en détention 1. Elle interroge également sur le sens politique d’un moment répressif ouvert par le décès de Rémi Fraisse le 26 octobre 2014 et maintenu par l’état d’urgence à la suite des attaques terroristes. Cette séquence a pour corollaire une marginalisation temporaire de la « question des banlieues » dans les médias. Cependant, elle ne doit pas faire oublier des décennies d’action policière centrée sur la coercition dans les quartiers populaires.

vendredi, septembre 9 2016

Entre périls et promesses. 2000-2015 : un état des droits

9 09 2016

le_monde_qui_vient.GIFEn ce début de siècle, les chocs qui marquent l’actualité percutent dramatiquement la vision traditionnelle des droits de l’Homme qui prévaut depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ils s’accompagnent de crispations, de dangereuses régressions identitaires, alimentées par l’effritement des anciens repères et la crise des acteurs, des représentations et des formes du politique. Pour autant, les bouleversements dont nous sommes à la fois acteurs et témoins se tissent d’aspirations, de combats et de dynamiques marqués par les valeurs émancipatrices de la liberté et de l’égalité.
Cet ouvrage, rassemblant les contributions d’éminents chercheurs et défenseurs des droits, vise à offrir le recul nécessaire pour comprendre les mutations profondes qui affectent les droits de l’Homme en France et dans le monde.
Avec des contributions de :
Bertrand Badie, Geneviève Azam, Christian Laval, Thomas Coutrot, Pierre Robert Baduel, Mireille Delmas-Marty, Jean Baubérot, Patrick Viveret, Jean-Claude Ameisen, Henri Leclerc, Laurent Mucchielli, par Jacques Chevalier, Nicolas Frize, Michel Tubiana, Michèle Riot-Sarcey, Michel Miné, Serge Paugam, Hervé Guéry, Danièle Lochak, Joël Roman, Gérard Noiriel, Nicolas Bancel, Vincent Geisser, Nonna Mayer, Michel Wieviorka, Jean-Pierre Dubois, Loïc Blondiaux, Catherine Wihtol de Wenden, Étienne Balibar, Henri Oberdorff.

jeudi, septembre 8 2016

Clientélisme, gouvernement et politique à Marseille

8 09 2016

livre_mattina.jpgAttribuer un emploi public, un logement social, un permis de construire, des places en crèche ou un simple titre honorifique est une prérogative des collectivités locales. Loin d'être anodines, ces redistributions de biens publics, matériels ou symboliques, à des individus, des familles, des groupes religieux, des personnalités sont une des modalités du gouvernement de la ville.
À partir de l’exemple de Marseille, Cesare Mattina montre comment, dans une ville souvent qualifiée de corrompue, le clientélisme urbain a essentiellement profité aux classes moyennes et petites/moyennes en ascension sociale. Depuis les années Defferre, il a permis aux mêmes groupes sociaux et professionnels, choisis, voire construits — employés des collectivités locales, élites associatives communautaires et de quartier, notables des professions libérales, etc. —, de constituer un « bloc social historique », pour reprendre les termes d’Antonio Gramsci.

mercredi, septembre 7 2016

Ecoutes téléphoniques : engorgement profond

7 09 2016

telephones.jpgQu’elles soient diligentées dans les dossiers antiterroristes ou dans le cadre d’investigations contre la grande délinquance financière, les interceptions judiciaires font désormais office de pivot des enquêtes. Sur les dix dernières années, leur nombre a tout simplement explosé, passant de 20 000 en 2006 à 51 000 en 2015. Si l’explication est avant tout conjoncturelle - notamment avec la démocratisation, ces quinze dernières années, de la téléphonie mobile -, elle n’est pas sans conséquences pour les services d’enquête. De l’outil précieux, l’écoute passe vite au cauchemar ultime. Avec pour effet un étirement considérable du temps de travail des policiers.

mardi, septembre 6 2016

L'association Sherpa tente de réduire l’impunité des criminels économiques

6 09 2016

Affaire_Vinci_au_Qatar.jpgSherpa est née d’une intuition, devenue une conviction : si au XXe siècle on a réduit l’impunité des plus grands criminels de sang, au XXIe, l’ambition est de réduire l’impunité des grands criminels économiques (détournements d’argent, atteintes à la biodiversité…). Paradoxalement, à une époque où ils sont tout-puissants et mettent à mal la souveraineté des États, les acteurs privés n’ont jamais autant proclamé et mis en scène leur sens des responsabilités tout en utilisant les moyens inédits qu’offre la mondialisation pour organiser leur irresponsabilité. Sherpa incarne cette quête de responsabilité à l’égard de ceux qui la proclament mais qui font tout pour y échapper.

lundi, septembre 5 2016

Refonder enfin l’école

5 09 2016

Image_ecole_ac-clermont.fr.jpgDès l’entrée en cours préparatoire, l’avantage des enfants de milieu favorisé est net dans les compétences qui vont être mobilisées dans l’apprentissage de la lecture (reconnaissance des lettres, maîtrise des concepts liés au temps…), parce que ces capacités ont fait l’objet d’apprentissages familiaux largement informels. Ces inégalités découlent non seulement de la diversité des pratiques éducatives des familles et de leur impact sur le développement cognitif et langagier de l’enfant, mais aussi des conditions matérielles de vie ; ainsi le surpeuplement du logement affecte significativement les difficultés scolaires. Pour contrer ces inégalités sociales précoces qui plombent tout le cursus ultérieur, deux grandes directions doivent être suivies.

dimanche, septembre 4 2016

Dix-sept propositions pour changer les institutions politiques françaises

4 09 2016

Refaire_la_democratie.jpegIl ne s’agit nullement ici d’imputer à la Ve République tous les maux dont nous souffrons, mais de tenter de trouver ensemble, face aux nouvelles conditions de vie, comment nous pouvons resserrer la chaîne républicaine et reconstruire un collectif. Or comme le notait le philosophe Michaël Foessel : « l’un des moyens fondamentaux pour que les citoyens s’intéressent à nouveau à un jeu auquel ils ne croient plus, c’est de leur donner la possibilité d’en récrire au moins partiellement les règles ». De cette idée est née le groupe de travail sur l’avenir des institutions. Composée d’autant de parlementaires de droite et de gauche, que d’universitaires et de personnalités qualifiées (philosophe, historien, chercheur, juriste, syndicaliste, acteur du monde de l’entreprise…), cette commission a travaillé pendant près d’un an, procédant à plusieurs dizaines d’auditions, pour formuler au terme d’un rapport analysant de manière approfondie les racines de la crise démocratique que nous traversons, dix-sept propositions.

jeudi, septembre 1 2016

Le burkini : sidération, diversion et mystification

1 09 2016

burkini.jpgComment ne pas être sidéré par les débats qui émaillent cette rentrée politique ? Identité nationale, burkini, islam de France, et demain, à n’en point douter, une résurgence de la place des menus de substitution dans les cantines scolaires ou celle des crèches de Noël dans les mairies… Sans oublier une surenchère sécuritaire frénétique qui semble emporter la plupart de la classe politique dans un tourbillon sans fin de propositions chocs destinées à alimenter le buzz. Pour un peu, on en oublierait presque que des nuages bien plus tenaces et menaçants continuent de s’amonceler au-dessus des maisons française et européenne.
On pourrait alors s’attendre à voir ces sujets traités avec tout le sérieux et la pédagogie nécessaires pour en faire saisir les enjeux au plus grand nombre à quelques mois d’échéances électorales majeures ? ! Non, Françaises, Français, vous mangerez du burkini jusqu’à l’écœurement. Et il y a une raison de stratégie électorale à ce battage médiatique : sidérer l’opinion pour mieux la mystifier.

Lire aussi :

mercredi, août 31 2016

Manuel pour une laïcité apaisée

31 08 2016

laicite_apaisee.GIFÉtonnant paradoxe : alors que les médias en parlent constamment, la laïcité est encore très mal connue ! Sujette à des interprétations divergentes, parfois instrumentalisée ou consciemment falsifiée, elle apparaît par moments comme un principe nébuleux, ce qui place les enseignant.e.s, les élèves et leurs parents dans une situation difficile.
Cherchant à clarifier le débat, un collectif d’enseignant.e.s s’est réuni autour de Jean Baubérot, historien et sociologue spécialiste de la laïcité, pour répondre aux questions concrètes du personnel éducatif et des usager-ère.s de l’Éducation nationale. Retraçant avec pédagogie l’histoire de la laïcité et redonnant les grands principes de son application, ce petit manuel offre des clés indispensables pour comprendre la philosophie véritable de cet idéal républicain et propose des solutions pratiques pour l’appliquer sereinement. Car ce livre est aussi un plaidoyer pour une laïcité (enfin !) apaisée et pour une école publique ouverte, capable d’offrir à tou.te.s, quelles que soient leurs origines et leurs convictions, un enseignement de qualité. La laïcité, rappellent les auteur.e.s, ne devrait pas être un instrument de stigmatisation des élèves et un casse-tête pour les professeur.e.s. Au contraire, elle peut, quand elle est bien comprise, apporter des solutions pour une vie collective harmonieuse et respectueuse des convictions de chacun.e.

samedi, juillet 30 2016

Quelle « communauté internationale » ? Universalisme, mondialisation, écologisation

30 07 2016

Le_monde_au_defi.jpegPour Hubert Védrine, la « communauté internationale » est un objectif, pas encore une réalité. Ni les idéaux de l'ONU, ni le marché global n'ont suffi à la fonder. Le monde est éclaté, le pouvoir est émietté, les mentalités s'opposent, chaque peuple est mu par ses propres passions et ses intérêts immédiats. Et si la cohésion de l'humanité se créait autour de la vie sur la planète ? Dans ce nouvel opus Hubert Védrine trace un portrait lucide de notre monde et tente de jeter un pont entre la géopolitique et l'écologie.

vendredi, juillet 29 2016

Les nouveaux marchés de la mort

29 07 2016

Stock_d__armes.jpgTrès peu d’informations ont filtré jusqu’ici sur les quantités colossales d’armes qui parviennent depuis cinq ans aux différents groupes combattants en Syrie et au Yémen. L’enquête menée par un groupe de journalistes d’investigation des Balkans lève une partie du voile sur la provenance et la trajectoire de ce matériel destiné aux champs de bataille du Moyen-Orient. Le marché, évalué à 1,2 milliard d’euros, implique huit pays vendeurs d’Europe centrale et orientale (Bulgarie, Croatie, République tchèque, Roumanie et Slovaquie, membres de l’Union européenne, mais aussi Serbie, Bosnie et Monténégro) et quatre acheteurs l’Arabie Saoudite, la Jordanie, les Emirats arabes unis et la Turquie.

jeudi, juillet 28 2016

La guerre contre le terrorisme et ses impasses

28 07 2016

serpent_qui_se_mord_la_queue.jpgLes événements du 11 septembre 2001 ont donné un nouvel élan à la militarisation des politiques de lutte contre le terrorisme. En dépit d'une quinzaine d'années de résultats médiocres, les Etats-Unis et nombre de leurs alliés ont persévéré dans cette voie. Après les attentats de Paris de novembre 2015, la « guerre », en tant que moyen légitime et efficient de lutte contre le terrorisme, s’impose dans le discours politique français. Le 16 novembre, la première phrase prononcée par le Président François Hollande devant le parlement réuni en Congrès à Versailles est : « La France est en guerre ». Le Premier Ministre Manuel Valls utilisera plus de 9 fois en moins de 10 minutes le mot guerre lors d’une interview télévisée sur la chaîne télévisée TF1 le samedi 14 novembre2. Avec la multiplication de récents attentats aussi spectaculaires que tragiques contre des villes, qu'il s'agisse de Bamako, Bruxelles, Istanbul ou Paris (et Nice), il s'avère urgent de questionner ce choix politique.

mercredi, juillet 27 2016

Pesticides : le rapport explosif de l’Anses sur l’exposition des agriculteurs

27 07 2016

Agriculteur_pesticides.jpegIl aura fallu du temps à l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) pour publier ce rapport, fruit d’un travail de cinq années passées à éplucher la littérature relative aux pesticides, les données sur les travailleurs exposés, et les maladies engendrées. Par trois fois, la publication de ces 1000 pages a été reportée ; les ONG craignaient que le texte ne soit enterré à jamais.
C’est bien un aveu d’échec qui apparaît en filigrane dans ce rapport. L’exposition des travailleurs aux produits phytopharmaceutiques demeure largement sous-documentée, faute d’études indépendantes, souligne l’Anses. Le nombre d’agriculteurs exposés s’élève à un million, mais c’est sans compter les « centaines de milliers de travailleurs non permanents ainsi que plusieurs dizaines de milliers de stagiaires ».

mardi, juillet 26 2016

Juger d’anciens djihadistes : récit du procès de Strasbourg

26 07 2016

palais_de_justice_2.jpgSept anciens djihadistes ont été jugés du 30 mai au 7 juin 2016 pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes de terrorisme. La justice leur a reproché d’être partis en Syrie pour y rejoindre une organisation terroriste : l’État Islamique en Irak et au Levant (EIIL) et d’y avoir suivi un entraînement au combat armé. Les membres de la filière de Strasbourg étaient au nombre de onze avant leur départ vers la Syrie, à la mi-décembre 2013. L’un d’entre eux a été intercepté en chemin vers la Turquie par son père, deux autres sont morts trois semaines après leur arrivée en Syrie, abattus par une faction rivale à un checkpoint. Un quatrième est revenu deux ans plus tard, afin de participer à l’attaque meurtrière du Bataclan.

A Nice, des élus et des policiers municipaux très politisés tentent de sauver la face

26 07 2016

CSU_et_PM_de_Nice.jpgLa polémique autour du drame du 14 juillet à Nice est d'autant plus violente que c’est la crédibilité d’élus de droite sur le volet sécuritaire qui est en jeu dans une ville qui était une vitrine. Le 24 juillet, après l’interview dans le Journal du Dimanche de la responsable du centre de vidéosurveillance de Nice, une déplorable polémique enfle à nouveaux sur fond d’enjeux électoraux, visant à dégager les responsabilités de la police municipale à propos de la faille dans le dispositif de sécurité mis en place le 14 juillet.
Le tout survient sur fond de lobbying croissant des élus de droite (notamment niçois) pour l'armement croissant des polices municipales et l'extension de leurs pouvoirs.

- page 2 de 148 -