mardi, mars 28 2017

Victimation et sentiment d'insécurité en Île-de-France : l'enquête 2015

28 03 2017

Carte_ile_de_france_iau.jpgLa huitième enquête « victimation & sentiment d'insécurité en Île-de-France » a eu lieu début 2015 auprès d'environ 10 500 Franciliens âgés de 15 ans et plus, représentatifs de la population régionale par département. Reconduite tous les deux ans depuis 2001, elle a pour vocation d'alimenter la connaissance sur les conditions de vie des Franciliens.
Le sentiment de sécurité est deux fois moins répandu chez les femmes (30,3 % des Franciliennes interrogées se sentent en sécurité contre 60,7 % des hommes), de même les atteintes personnelles sont plus fréquentes chez elles (21,5 % ont été personnellement victimes de vols ou d'agressions au cours des trois années précédentes contre 16,9 % des hommes). Les jeunes ne sont pas en reste. Les Franciliens âgés de 15 à 29 ans sont en effet surexposés aux atteintes personnelles (27,9 % contre 16,4 % des 30 ans et plus). Des disparités entre territoires ressortent aussi et interpellent.

lundi, mars 27 2017

Le traitement judiciaire des infractions liées aux stupéfiants

27 03 2017

palais_de_justice_2.jpgAlors que les auteurs de trafic sont poursuivis près de six fois sur dix devant les tribunaux, la moitié des auteurs d'usage de stupéfiants bénéficient de procédures alternatives. Les auteurs d'infractions routières commises sous l'emprise de stupéfiants sont, quant à eux, le plus souvent poursuivis et sanctionnés par voie de procédures simplifiées, très fréquentes dans le traitement du contentieux routier.
98 % des auteurs poursuivis ont été déclarés coupables par les tribunaux. Quatre auteurs jugés pour trafic sur cinq ont été condamnés à de la prison, contre seulement un sur dix pour les usages. Pour les deux tiers des personnes condamnées à de la prison, la durée de la peine n'excède pas six mois. Les autres font principalement l'objet d'une amende, dont le montant moyen s'élève à 350 euros.

Photo : nouvelobs.com

dimanche, mars 26 2017

Pour une sécurité publique quotidienne durable

26 03 2017

Policiers_quartier_chatelet_les_halles.jpgLes actions terroristes de janvier et novembre 2015, et de juillet 2016 ont eu un effet révélateur tragique mais peut-être utile. Elles « obligent à voir et à écouter » et elles exigent (de tout Français) un « examen de conscience ». Plus d’un an et demi après, on peut, à grands traits, esquisser un tableau – partiel - de la situation. Ce tableau met en évidence des carences, des lacunes et des faiblesses conceptuelles, organisationnelles, fonctionnelles, éthiques…. préoccupantes, mais qui peuvent être autant d’opportunités pour ouvrir des perspectives de redressement, de réforme et de rénovation. Les unes et les autres sont présentées ci-après pêle-mêle sans les développements particuliers qu’elles auraient mérités.

Photo : 20minutes.fr

samedi, mars 25 2017

De la nécessité du rapprochement police-population

25 03 2017

Patrouille_de_police_liberation.fr.jpgAprès avoir mis en doute la volonté des gouvernants d'œuvrer concrètement à un véritable rapprochement entre la police et la population (dans un précédent article), rapprochement que de nombreuses études estiment nécessaires (voir par exemple le rapport de Terra Nova) et que de nombreux citoyens et policiers appellent de leurs vœux (découvrir l'association Citoyens & Policiers), examinons quelles pourraient être les avantages d'un tel rapprochement et les conditions nécessaires pour y parvenir.

Lire la suite...

vendredi, mars 24 2017

Punir, une passion contemporaine ?

24 03 2017

Punir_unne_passion_contemporaine.jpgDans son nouvel ouvrage, Punir. Une passion contemporaine, Didier Fassin nous invite à une réflexion sur les fondements du châtiment et ses usages dans nos sociétés contemporaines.
Le sociologue appréhende les approches philosophiques et juridiques de la peine à partir d’une double démarche généalogique et ethnographique, ce qui lui permet de rendre compte tant des assises des institutions répressives que de leurs enjeux concrets. Son essai de théorie critique repose sur un important matériau empirique composé des travaux que l’auteur a menés pendant dix ans sur la police, la justice et la prison, ainsi que les travaux étrangers, américains notamment.
De la sorte, Didier Fassin peut rendre compte des processus de construction de l’automatisme du lien entre le châtiment et l’infraction et son ancrage dans nos mœurs sociales et juridiques.

Lire la suite...

jeudi, mars 23 2017

En préfecture, la maltraitance institutionnalisée des étrangers

23 03 2017

Prefecture_Toulouse.jpgDe janvier à juin 2016, une quarantaine d’adhérent-e-s de la LDH de Toulouse et Colomiers, d’Amnesty International, de RESF 31 et d’autres associations, en lien avec des sociologues de l’Université Jean-Jaurès, ont interrogé les personnes qui faisaient la queue à la préfecture de Toulouse ainsi que des syndicalistes, avocat-e-s et travailleurs sociaux.
Ce travail démontre comment, il y a maltraitance et mépris généralisés des étranger-e-s accueilli-e-s. Il révèle un traitement inégalitaire et aléatoire des dossiers, des pratiques sans déontologie ni éthique, une sous-formation du personnel d’accueil, des demandes abusives de pièces, des rendez-vous impossibles à prendre ou renvoyés à plus de 12 mois, des retards ou des procédures qui limitent le droit au travail et aux droits sociaux, un non-respect des droits aux soins des malades...

mercredi, mars 22 2017

L’exclusion temporaire au collège : une déscolarisation instituée ?

22 03 2017

Logo_FCPE.jpg« L’exclusion temporaire, c’est vrai que ça ne marche pas vraiment, mais je crois qu’on l’utilise beaucoup ». Monsieur M., chef d’établissement, illustre par cette seule phrase le constat partagé par nombre de ses collègues sur les usages liés à cette sanction qui marque l’éviction provisoire d’un élève de son établissement, pour une durée de trois à huit jours maximum. Ces sanctions se distinguent des exclusions de classe perçues comme moins dures sur l’échelle des sanctions, puisque l’élève reste physiquement dans l’établissement, au contraire des exclusions temporaires où l’accueil en interne est rare.
L’enquête sur laquelle nous nous appuyons est née d’observations récurrentes dans plusieurs établissements de la région parisienne : l’exclusion temporaire y est massivement utilisée, sans toujours que les personnels qui décident d’en faire usage mesurent ses proportions.

mardi, mars 21 2017

L'évaluation officielle de politique d'aide aux victimes

21 03 2017

Numero_aide_aux_victimes.jpgL’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), l'Inspection générale des finances (IGF), l'Inspection générale de l'administration (IGA) et l'Inspection générale de la Justice (IGJ) ont remis un rapport sur l’évaluation de la politique publique d’aide aux victimes. Le rapport dresse le constat de nets progrès réalisés depuis un an, notamment en matière de gouvernance de la politique publique d’aide aux victime, de moyens consacrés à cette politique et d’accompagnement concrètement apporté aux victimes. Les inspecteurs pointent néanmoins le besoin d’une plus grande professionnalisation des acteurs et d’une plus grande homogénéité sur tout le territoire.

Illustration : gard.gouv.fr

lundi, mars 20 2017

Radicalisation et mystifications

20 03 2017

Radicalisation_def.jpgLa radicalisation fait désormais partie de ces « choses » dont tout le monde a quelque chose à dire. Les attentats, les départs en Syrie comme les formes ostensibles de certaines pratiques religieuses, passés au filtre du sens commun, produisent comme une évidence de la radicalisation : elle est, preuve en est. Après tout, cette antienne ordinaire ne fait que traduire le souci – ordinaire lui aussi – de donner sens, de répondre facilement à ce qui échappe à une compréhension immédiate. Par contre, ce qui est plus troublant à propos de la radicalisation est la superposition entre le sens commun, le champ scientifique et le monde politique pour ne pas dire médiatico-politique. Ces trois univers devraient pourtant se distinguer les uns des autres sur au moins deux niveaux : le temps et la rationalité. Or, ils se confondent. Enfermés dans un présent sans passé ni avenir, ils réagissent trop vite en pointant l’immédiatement saisissable du phénomène avec la ferme intention de l’éradiquer. Mais éradiquer quoi au juste ? De quoi parlons-nous exactement lorsque nous parlons de radicalisation ?

Illustration : eulogos.blogactiv.eu

dimanche, mars 19 2017

Enquête sur les pratiques immobilières de Mc Donald's

19 03 2017

mcdonalds_report.jpgMcDonald’s est un acteur dominant du secteur de la restauration rapide à l’échelle mondiale. En Europe en 2015, McDonald’s représentait plus de 30% des ventes du marché de la restauration rapide à l’américaine dans 19 pays (76% en France). Ce que le grand public ignore toutefois, c'est que la plupart de ses bénéfices proviennent de ses opérations immobilières et non de la vente de hamburgers. McDonald’s est en effet la plus grande société immobilière du monde et contrôle la plupart des biens immobiliers utilisés pour l’exploitation de ses restaurants. Ce rapport détaille comment le pouvoir de marché de McDonald’s et ses pratiques immobilières permettent à cette entreprise d’extraire de ses franchisés des loyers potentiellement excessifs par rapport à ses concurrents. Il décrit également comment ces pratiques sont susceptibles d'avoir des conséquences négatives et graves dans les villes où sont exploités les restaurants.

Photo : effat.org

samedi, mars 18 2017

Les raisons d’accueillir un Travail d’intérêt général (TIG)

18 03 2017

tig-insertion.jpgLe Travail d’intérêt général (TIG) est une peine alternative à l’incarcération qui contraint la personne condamnée à donner gratuitement du temps de travail à la société en contrepartie du dommage causé. Créé en 2016, le Forum du TIG énumère 10 bonnes raisons pour accueillir une personne condamnée à un TIG dans sa collectivité.
Les collectivités publiques sont les structures qui accueillent le plus de TIG dans leurs services aujourd’hui. Pourtant, dans un contexte de réorganisation territoriale, de multiplication des dispositifs et de restrictions, le développement de cette peine intelligente et efficace est parfois menacé. Cette peine suscite encore parfois quelques appréhensions, alors qu’elle a depuis plus de 30 ans largement fait ses preuves.

vendredi, mars 17 2017

Délinquance, sécurité et Schengen : que disent les candidats à la présidentielle ?

17 03 2017

Presidentielle_2017.jpgLes élections présidentielles approchent à grands pas et securiteinterieure.fr s’est livré à une lecture des différents programmes des candidats à l’élection présidentielle, sur les thèmes de la délinquance, de la sécurité et de Schengen notamment. L’idée est d’avoir un regard panoramique sur les programmes en cours, du moins concernant les 5 grands candidats.
Bien entendu, le but n’est ni de louer les vertus d'un programme en particulier, ni, à l'inverse, d’en dénigrer un autre, mais de mettre en évidence certains points de divergence ou, au contraire, des convergences possibles.

jeudi, mars 16 2017

L’art français de la déviance policière

16 03 2017

Image_police_LVI.jpg« Négro, bamboula, salope » : la violences des assignations raciales et sexuelles prononcées par les policiers qui ont interpellé Théo, 22 ans, résidant à la Cité des 3000, le 2 février 2017 à la suite d’un contrôle d’identité, s’est accompagnée d’un tabassage à coup de poings, de pieds et de matraque télescopique. Cette dernière a également été utilisée pour provoquer une « grave blessure rectale » constatée par un médecin de l’hôpital Robert-Ballanger à Aulnay. À la violence verbale et physique s’ajoute donc un viol commis avec une arme de service. Sans ambigüité, la force, la soumission et la dégradation se sont substituées au droit.

mercredi, mars 15 2017

Le nombre de détenus baisse partout en Europe, sauf en France

15 03 2017

Clefs_porte_prison_Le_Monde.jpgAlors que le nombre de détenus en France au 1er mars devrait atteindre un nouveau record historique, la population carcérale en Europe connaît une évolution inverse. Selon l’étude annuelle du Conseil de l’Europe, le nombre de personnes détenues dans les prisons européennes a enregistré une baisse de 6,8 % en 2015. Le secrétaire général du Conseil de l’Europe, s’en félicite. Il y voit « une évolution positive ». Car cela correspond aux recommandations du Conseil en matière de politique pénale. M. Jagland réaffirme ainsi qu’« un recours accru à des sanctions alternatives n’entraîne pas nécessairement une augmentation du taux de criminalité mais peut aider à la réinsertion des délinquants et à la résolution du problème de la surpopulation carcérale ».

Photo : lemonde.fr

mardi, mars 14 2017

La loi du 28 février 2017 ("sécurité publique") et ses conséquences pour les mineurs

14 03 2017

La loi du 28 février 2017 qui vient d’être publiée a été largement commentée dans ses dispositions relatives à la police nationale et municipale, particulièrement en ce qui concerne la légitime défense.
Limitons nous ici à présenter les 3 dispositions propres aux mineurs en assistance éducative et au pénal (articles 31 à 33 de la loi).

Lire la suite...

- page 2 de 159 -