mardi, juillet 7 2015

L’Oregon légalise la marijuana à usage récréatif

7 07 2015

cigarette_de_cannabis.jpgQuarante-deux ans après avoir dépénalisé la possession de petites quantités de marijuana, l’Oregon est devenu, mercredi 1er juillet, le quatrième État américain à en autoriser un usage récréatif. En novembre, les résidents de l’État avaient approuvé à 56 % un référendum sur la « mesure 91 », rendant légal le fait de consommer, faire pousser et posséder du cannabis.
Dorénavant, les habitants de l’Oregon âgés de 21 ans et plus pourront légalement consommer de la marijuana et en faire pousser jusqu’à quatre plants. La consommation de cette drogue restera toutefois proscrite dans l’espace public, mais la police de Portland encourage les résidents à ne pas composer le 911 pour signaler les fumeurs. Pour ce qui est de la commercialisation, il faudra attendre encore quelques mois et obtenir un permis.
La tendance à la légalisation de cette drogue douce se poursuit dans l’ouest des États-Unis. L’Alaska, le Colorado et l’État de Washington avaient déjà légalisé le cannabis à usage récréatif ces derniers mois. Si la marijuana reste illégale au niveau fédéral, plus de 20 États l’autorisent à usage médical.

Photo : theguardian.com

lundi, juillet 6 2015

La « contribution victime » renaît de ses cendres

6 07 2015

Logo_Gazette_des_communes.pngAprès avoir été censurée en août 2014 par le Conseil constitutionnel, la « contribution victime » fait son retour.
A l’occasion de l’examen du projet de loi d’adaptation de la procédure pénale au droit de l’Union européenne, cette taxe sur les délinquants, comme elle a souvent été présentée, a été votée par les députés. Et avec le feu vert de la Chancellerie qui, au cours des débats autour de la réforme pénale en 2014, avait beaucoup tergiversé.
Amendes majorées - Sous l’impulsion de la députée de la Drôme, Nathalie Nieson, qui la promeut depuis 2012, l’Assemblée nationale a adopté l’instauration d’une contribution en faveur des victimes. « Il s’agit de majorer les amendes pénales pour financer l’aide aux victimes, dans la limite de 10 %, en fonction des circonstances de l’infraction, de la personnalité de son auteur ainsi que de sa situation matérielle, familiale et sociale, a-t-déclaré en séance. Nous sommes dans une démarche de justice restaurative, associant les auteurs d’infractions à la prise de conscience de l’aide aux victimes et à la réparation du préjudice subi par celles-ci ».

vendredi, juillet 3 2015

Enquêter sur les déviances et la délinquance

3 07 2015

livre_lharmattan.jpgLes chercheurs ne doivent-ils pas s’interroger sur les finalités et l’instrumentalisation possible de leur travail ? Comment se jouent les rapports des chercheurs à leurs commanditaires (pouvoirs publics, décideurs politiques, médias…) et aux enquêtés ?
Comment assument-ils ou non une certaine part de conflictualité pour faire comprendre et reconnaître ce que recouvre la complexité du travail scientifique ? Comment les chercheurs composent-ils avec les règles économiques, politiques et administratives dans les dispositifs et appels à projets de recherche, d’études, de diagnostics, etc., tout en maintenant une exigence d’objectivité scientifique ? Comment les chercheurs régulièrement mobilisés pour apporter une réponse pragmatique à une situation problème, au risque d’une déconflictualisation et d’une dépolitisation, négocient-ils la tension classique entre « éthique de conviction » et « éthique de responsabilité » ?
Ce livre présente la cuisine interne des chercheurs en sciences sociales travaillant sur des sujets « sensibles » comme les déviances, la délinquance et la violence dans une perspective réflexive à la fois critique et constructive.
Sous la direction de Manuel Boucher, avec des contributions de Hugo Dupont, Maxime Felder, Katia Fersing, Gérard Mauger, Laurent Mucchielli, Julien Noble, Laurence Ossipow, Eylem Özkaya Lassalle, Philippe Robert, Nicolas Sembel, Marianne Trainoir.

jeudi, juillet 2 2015

A propos de la prise en charge de la radicalisation islamiste en prison

2 07 2015

priere_en_prison.jpgLe phénomène de radicalisation islamiste dans les établissements pénitentiaires n’est pas récent. Il a été souligné depuis de nombreuses années par les personnels, sans que ces alertes n’aient été entendues. Les attentats de janvier 2015, dont deux des auteurs avaient purgé des peines d’emprisonnement, ont poussé les pouvoirs publics à prendre des mesures dans l’urgence et à lancer un programme expérimental de traitement de la question de la radicalisation en prison.
Il faut d’abord relever que la prison est loin d’être le lieu premier de la radicalisation, qui se développe en amont. En effet, selon le ministère de la justice, 16% seulement des personnes incarcérées pour des actes liés au radicalisme islamiste avaient déjà été incarcérées auparavant. Il n’est pour autant pas contestable que le phénomène de radicalisation s’amplifie en milieu carcéral, compte tenu des conditions de prise en charge des personnes détenues (notamment de la surpopulation carcérale) et de la faible place laissée à l’objectif de réinsertion des personnes incarcérées.

Photo : lexpress.fr

mercredi, juillet 1 2015

Après les Assises Nationales des associations d'aide aux victimes

1 07 2015

Assises_associations_aide_aux_victimes.jpgLes 18 et 19 juin derniers ont eu lieu les 29es Assises nationales des associations d’aide aux victimes, organisées par l’AVIMEJ et l’INAVEM.
Plusieurs centaines de participants venus de toute la France, de métropole et d'outre-mer, mais aussi d'Europe se sont rendus à ces deux journées d’échange, auxquelles étaient présents le ministre de la Justice, des autorités judiciaires, élus, magistrats, bâtonniers, avocats, partenaires associatifs, responsables et équipes des associations travaillant dans le milieu judiciaire et habilités par le Ministère de la Justice.
Les travaux du colloque étaient consacrés aux « Victimes d’ici et d’ailleurs » et ont abordé la question de la situation des personnes victimes étrangères en France mais également celle des ressortissants français à l'étranger, ainsi que les modalités d'accompagnement dans différents pays.

mardi, juin 30 2015

Drogues : chiffres clés 2015

30 06 2015

Image_drogues.jpgCe document de 8 pages rassemble périodiquement les indicateurs chiffrés les plus récents et les plus pertinents pour quantifier et décrire le phénomène des substances psychoactives en France.
Il repose sur les enquêtes et travaux de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) ainsi que sur ceux d’autres organismes impliqués dans le champ.
Drogues, Chiffres clés présente d'abord de façon synthétique les niveaux de consommation chez les adultes et les jeunes de 17 ans pour les principales substances.
Des informations détaillées sur les usages, les prises en charge, les conséquences sanitaires et sociales et les trafics sont ensuite développées par produit, en donnant, à chaque fois que c'est possible, une tendance d'évolution. Les produits concernés sont le cannabis, la cocaïne, la MDMA/ecstasy, les nouveaux produits de synthèse, l'héroïne et les autres opiacés ainsi que le tabac et la cigarette électronique, l'alcool et les médicaments psychotropes.

Illustration : journaldunet.com

lundi, juin 29 2015

Immigration, soyons réalistes : 10 raisons d’ouvrir les frontières

29 06 2015

PASSAGE A NIVEAU : illustrationEntre 2000 et 2014, 40.000 migrants sont morts aux frontières, dont 22.000 en tentant de rejoindre l’Europe, qui est aujourd’hui devenue, pour eux, la destination la plus dangereuse au monde. Pour la seule année 2014, plus de 3500 sont morts noyés en Méditerranée.
Le décompte macabre continue chaque jour. Et les survivants sont bloqués aux frontières externes mais aussi internes de l’Europe (comme ces derniers jours entre l’Italie et la France), multipliant les situations de mise à l’écart, de violence et d’humiliation. Cela au nom d’une raison d’Etats européens qui disent répondre aux peurs et aux demandes des habitants pour plus de sécurité, de contention et d’imperméabilité.
Et pourtant, nous affirmons qu’il serait plus rationnel, plus juste, plus sûr, d’ouvrir les frontières. A l’opposé de l’idée trop répandue dans les médias et les discours politiques, cette proposition n’a rien d’un fantasme naïf et irréaliste. Au contraire : c’est l’ouverture des frontières qui permettrait enfin de sortir d’un engrenage de violences qui a déjà fait des milliers de morts parmi les migrants, et de dessiner un horizon pour un véritable projet politique européen en matière d’asile et d’immigration.

dimanche, juin 28 2015

Une justice à deux vitesses ?

28 06 2015

justice_poids_et_mesures.jpgQuand on parle de la justice, on pense immédiatement à la justice pénale, aux poursuites et aux condamnations. Or il faut savoir que la part la plus importante du travail des magistrats, c’est la justice au quotidien rendue par les tribunaux civils, à commencer par le tribunal d’instance (loyers, crédits, contrats, litiges entre voisins, tutelles, surendettement, prud’hommes) et par le tribunal de grande instance (affaires familiales, protection des enfants, état civil, litiges de construction, contrefaçon…), en tout 2,7 millions d’affaires traitées chaque année, soit le double des affaires pénales. La justice civile est une justice qui manque de moyens, d’où le principal reproche des français à son égard : sa lenteur. En revanche cette justice est rarement taxée d’inégalitaire ou d’incompétente. C’est une justice encore accessible : le juge est proche et peut le plus souvent être saisi par simple requête. C’est une justice dont on parle peu dans les media…

samedi, juin 27 2015

Les errements de l'Etat sur la question du recrutement et de la formation des Imams

27 06 2015

Priere_mosquee.jpgAlors que le gouvernement souhaite former les imams à la laïcité, le chercheur Olivier Roy, spécialiste de l'islam et enseignant à l'Institut universitaire européen de Florence, préconise de se tourner vers des musulmans français de deuxième ou troisième génération, plutôt que d’accueillir des recrues étrangères. Il revient sur les difficultés, voire les contradictions, d’instaurer une formation digne de ce nom.
Dans sa volonté de réorganiser l’islam de France, le gouvernement a annoncé le développement des formations civiles et civiques destinées aux imams. Que pensez-vous de cette initiative décidée dans le contexte post-attentats de janvier ?
Elle me semble très mal engagée, parce qu’elle repose sur un certain nombre de malentendus profonds et de présupposés mal assumés. D’abord, le principe de laïcité, que le gouvernement proclame sans cesse, interdit à l’Etat de s’immiscer dans l’organisation d’un culte.

vendredi, juin 26 2015

L’inégal accès au bac des catégories sociales

26 06 2015

classe_lycee.jpg90 % des enfants d’enseignants entrés en sixième en 1995 ont obtenu le bac environ sept années plus tard, contre 40,7 % des enfants d’ouvriers non qualifiés, selon le ministère de l’Éducation nationale. Une partie des enfants issus des milieux populaires accèdent au bac, mais les écarts sont considérables selon les milieux sociaux, notamment du fait de l’influence du niveau de diplôme des parents, dans un système scolaire très académique.
Si l’on observe uniquement le type de bac obtenu par catégorie sociale, les écarts sont tout aussi grands. Parmi les enfants d’ouvriers qui ont eu leur bac en 2012, 31 % l’ont obtenu dans une filière générale, 23 % dans une filière technologique et 46 % dans une filière professionnelle. Chez les enfants de cadres supérieurs, les trois quarts ont eu un bac général, 14 % technologique et 10 % professionnel.

jeudi, juin 25 2015

Les bonnes petites affaires d'Alain Bauer avec la Caisse des Dépôts

25 06 2015

Le_coin_des_bonnes_affaires.jpgLe parquet national financier a confié, en décembre 2014, une discrète enquête préliminaire à la direction centrale de la police judiciaire. Elle vise les contrats passés, de 2008 à 2014, entre la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et la société du criminologue Alain Bauer, AB Conseil.
L’Express précise que c’est l’article de Mediapart qui, révélant ces contrats, à conduit le parquet national financier à ouvrir cette enquête préliminaire.
Dans notre article, nous évoquions deux contrats conclus entre la société d’Alain Bauer, sous la direction générale d'Augustin de Romanet puis de Jean-Pierre Jouyet. Un contrat annuel de 200 000 euros portait sur les questions de sécurité, alors que la CDC n’en avait pas le moindre besoin. Plusieurs milliers d'exemplaires du guide gastronomique Champérard, contrôlé à 50 % par le criminologue, ont aussi été achetés par la Caisse, sans recours à un appel d’offres.

Photo : lepoint.fr

mercredi, juin 24 2015

Plus les riches sont riches et moins la croissance est forte

24 06 2015

poor_or_rich.jpgLes tenants de la théorie du « ruissellement » ou « trickle down », selon laquelle les revenus des plus riches contribueraient à la croissance, ont du souci à se faire : des économistes du Fonds monétaire international (FMI) contestent ouvertement cette approche. Dans une étude sur les causes et les conséquences des inégalités, présentée lundi 15 juin, ils établissent au contraire que, plus la fortune des riches s’accroît, moins forte est la croissance.
Lorsque la part de gâteau des 20 % les plus aisés augmente de 1 %, le produit intérieur brut (PIB) progresse moins (– 0,08 point) dans les cinq ans qui suivent. Autrement dit, les avantages des plus riches ne ruissellent pas vers le bas, contrairement aux convictions des économistes néolibéraux qui défendirent les politiques de Margaret Thatcher et de Ronald Reagan et les baisses d’impôt pour les hauts et très hauts revenus. En revanche, une augmentation de même importance (+ 1 %) de la part des revenus détenue par les 20 % les plus pauvres est associée à une croissance plus forte de 0,38 point.

Illustration : 123rf.com

lundi, juin 22 2015

PJJ et secret professionnel : certitudes et incertitudes

22 06 2015

secret_pro.jpgPar un décret en date du 30 octobre 2013 relatif aux établissements et services du secteur public de la protection judiciaire de la jeunesse, les services de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) ont été assujettis au secret professionnel. Pourtant près de 2 ans après ce texte suscite toujours de nombreuses discussions au sein des équipes et alimente de longs débats d’interprétation.
L’article 5 du décret précité modifie un décret de 2007 sur le statut des professionnels de la PJJ et précise : « Art. 3-1. - Les personnels de la protection judiciaire de la jeunesse ayant, pour l'exercice de leur mission, à connaître d'informations relatives à la situation des mineurs pris en charge et de leur famille dans les établissements et services, sont soumis au secret professionnel dans les conditions prévues aux articles 226-13 et 226-14 du code pénal. »
Ce décret entendait clarifier un cadre d’intervention et de partages d’informations nominatives depuis des années en discussion. C’était d’ailleurs un chantier lancé deux ans auparavant par l’administration centrale de la PJJ visant à « clarifier l’état du droit, encadrer les pratiques professionnelles, sécuriser les agents et atteindre un équilibre satisfaisant entre le secret et les droits et devoirs de révéler ».

dimanche, juin 21 2015

De la crise du logement à la vulnérabilité résidentielle

21 06 2015

tente_sans_abri.jpgLa plupart des pays du monde connaissent aujourd’hui des déséquilibres des marchés immobiliers, amenant à une surproduction chronique de logements à destination des catégories aisées et à une faiblesse structurelle de la production de logements à faibles prix, en particulier dans le secteur locatif. Dans de nombreux pays des Sud, le logement non réglementaire s’est intensément développé sans que la part de l’habitat dégradé en centre-ville ou en proche périphérie ne régresse. Les difficultés sur les marchés du logement sont également très fortes dans la plupart des pays européens, qu’elles soient liées à la financiarisation du logement, comme en Espagne, ou à la faiblesse structurelle de l’offre de logements sociaux, comme en Italie.
La France n’échappe pas à cette situation. Dans les grandes villes, la crise du logement s’intensifie depuis les années 1990, en dépit d’un maintien relatif de la construction de logements sociaux (131 509 logements ont été financés en 2010, dont 32 % en Île-de-France). La raréfaction du foncier, les stratégies spéculatives, la recomposition des politiques du logement, l’explosion des coûts de construction, les évolutions sociodémographiques ainsi que la faiblesse de l’offre de logements par rapport à la demande ont eu pour conséquence un envol des prix sur les marchés immobiliers urbains.

vendredi, juin 19 2015

Prunelli di Fiumorbu : la Corse, société multilingue et le déni de réalité

19 06 2015

FRANCE-CRIME-FIRE-RELIGION-ISLAM-RACISMLes événements de l’école de Prunelli di Fiumorbu, avant d’être rapidement noyés dans le flux de l’information, viennent nous rappeler que la question du racisme n’est ni ponctuelle ni éphémère. Qu’elle s’inscrit dans un contexte complexe, marqué par la crise économique, les doutes et les craintes provoqués par la mondialisation, la déshérence sociale, la confusion idéologique aggravée par les attentats du 11 janvier dernier. Qu’il existe aujourd’hui une réalité niée, déniée : la Corse est devenue une société multilingue, donc multiculturelle, à l’instar de la France dans son ensemble et de l’Europe de l’Ouest en général.
Lorsque l’on dit que la Corse est multilingue et multiculturelle, qu’entend-on exprimer ? Il ne s’agit, ni plus ni moins, que de décrire ce qui est : coexistent ainsi et, jusque-là, sans trop de heurts, une communauté historique, les Corses, des « Continentaux » ou « Pinzuti », des Italiens et Sardes d’origine, qui se sont toujours rapidement fondus dans la communauté historique, une communauté maghrébine, et non arabe, ainsi que stigmatisée dans les graffitis, une communauté portugaise, enfin un certain nombre de groupes issus des pays de l’est, depuis quelques années.

Lire la suite...

- page 2 de 126 -