Livres et publications


Fil des billets

mercredi, février 2 2011

Triangle rose. La déportation homosexuelle

2 02 2011


Image_livre_triangle_rose.jpg Triangle rose. La déportation homosexuelle, par Régis Schlagdenhauffen, éditions Autrement, 2011.
La déportation des homosexuels est devenue depuis les années 1970 l’objet d’une revendication identitaire pour la communauté homosexuelle : à New York, Berlin, Paris, Amsterdam et ailleurs, le triangle rose est brandi lors de manifestations afin de commémorer les martyrs du groupe, de se souvenir, et de défendre des droits. Les revendications de reconnaissance ont souvent été mal accueillies par les autorités et par certains anciens déportés. Mais la mobilisation d’associations portant le souvenir du martyr homosexuel, et l’émergence de témoignages de rescapés font aujourd’hui rebondir cette question. Il fallait le travail des historiens et la distance d’une génération pour comprendre les controverses.
A Berlin, Paris, et Amsterdam, Régis Schlagdenhauffen a travaillé sur les archives de la déportation, il a assisté aux commémorations, enquêté sur la construction des monuments, leur financement et leur conception. Il a rencontré les acteurs politiques tout comme les militants associatifs d’hier et d’aujourd’hui.

Lire la suite...

mardi, février 1 2011

Risques psychosociaux, une nouvelle catégorie sociale ?

1 02 2011

Image_revue_risques_psychosociaux.jpg Risques psychosociaux, une nouvelle catégorie sociale ?, Nouvelle revue de psychosociologie, 2011, N°10 (sous la direction de Florence GIUST-DESPRAIRIES, Dominique LHUILIER et Malika LITIM).
L'avènement d'une nouvelle catégorie de risques, les « risques psychosociaux » dans le champ de la santé et de la sécurité au travail et sa montée en puissance dans le débat social sont manifestes tant sur les scènes médiatique, politique, juridique qu'au sein même du monde du travail. Les discours et publications se multiplient, évoquant dans des glissements de sens le plus souvent non explicités « les facteurs psychosociaux de risques », les « agents psychosociaux pathogènes », « les troubles psychosociaux », les « RPS », et regroupant pêle-mêle stress, harcèlement moral, souffrance, suicides, dépressions, TMS, addictions, violence... Cette mobilisation déclarée autour de ce qui s'est érigé en un temps record comme « un problème de santé publique majeur » s'accompagne pourtant rarement d'une analyse des fondements et des présupposés de cette nouvelle catégorie. Quelle construction sociale et idéologique révèle mais aussi masque ce modèle émergeant ? Ne repose-t-il pas sur une conception implicite du rapport entre psychisme individuel et sphère sociale, ou entre le psychologique et le social, pour le moins discutable et néanmoins fort peu discutée ?
Trois axes d'investigation sont privilégiés pour se dégager d'un substantialisme préjudiciable à la pensée et à l'action : que recouvre la catégorie « RPS » ? quels sont les usages sociaux de cette catégorie par les différents acteurs qui s'en saisissent et contribuent par la même à son développement ? dans quelle mesure l'émergence de cette catégorie transforme-t-elle les pratiques d'intervention et d'accompagnement dans le milieu du travail ?

Lire la suite...

lundi, janvier 31 2011

L’Ouragan homicide. L'attentat politique en France au 19ème siècle

31 01 2011

mage_ouragan_homicide.jpg L’Ouragan homicide. L'attentat politique en France au 19ème siècle, par Karine SALOME, éditions Champ Vallon, collection "Epoques", 2011.
L’Ouragan homicide interroge la dimension politique des attentats très nombreux au XIXe siècle, que ce soit à l’encontre des chefs d’état, des institutions politiques comme l’Assemblée nationale ou bien encore contre les sièges de compagnies minières, des cafés… Ces mises en scène spectaculaires de la violence politique dont les modalités opératoires se révèlent, dans certains cas, inédites et suscitent une émotion toujours profonde dans la population, ont en effet une dimension politique incontestable et ne se limitent certainement pas à une volonté destructrice de quelques fanatiques.

Lire la suite...

vendredi, janvier 28 2011

To Protect and To Serve. Policing in an Age of Terrorism

28 01 2011

Image_to_protect_and_to_serve.jpg To Protect and To Serve. Policing in an Age of Terrorism, sous la direction de D. Weisburd, Th. Feucht, I. Hakimi, L. Mock, S. Perry, Springer, 2011.
Since 9/11, the threat of terrorism has become a key issue in police agencies throughout the world. How should the police change to counter terrorism threats? What implications do such changes have for traditional responsibilities of the police like combating crime, or in the resources or focus of modern police agencies? To Protect and To Serve: Policing in an Age of Terrorism brings together distinguished American and Israeli policing scholars, who pool their knowledge and experience to shed light on what has happened to policing since the turn of the century, and what trends can be expect over the next few decades. To Protect and To Serve begins by asking what terrorism is and what forms it takes, and discusses how it raises new questions for democratic societies and democratic policing. While many scholars and lay people take for granted the fact that the police should play a central role in the fight against terrorism, the volume also examines critically the rationale for the police role. Accordingly a chapter also examines the role that the police should play in the complex task of preventing, and responding to terror, and responding to the outcomes of terror? Another chapter begins with a description of the specific strategies and tactics that police agencies have developed to deal with terrorism (and the outcomes of terrorism), and assesses what works both in preventing terrorism and in dealing with its consequences. A critical issue that has received comparatively little attention is addressed in another chapter, which examines how police agencies responded organizationally to the added responsibilities of fighting terrorism. Finally, the book also examines the impact of fighting terrorism on minority and majority communities, and the questions of legitimacy that are raised by new roles that police take on.

Lire la suite...

mardi, janvier 25 2011

Neuropolice

25 01 2011

Image_Ravages.jpg Neuropolice, Ravages, 2001, n°4.

"Un clic, un flic. Ainsi pourrait-on résumer le nouveau dossier de la bien nommée revue Ravages, qui s'intéresse aux brimades que les nouvelles brigades biométriques font à notre intimité physique ou numérique. Une publication trimestrielle qui enquête, dans son quatrième numéro, sur les atteintes cybernétiques à l'exercice de notre liberté civique. Caméra de surveillance au-dessus des trottoirs du métro, patrouilles militaires dans les gares, scanners corporels dans les aéroports... nous ne serions pas seulement entrés dans une société conformiste, dans un siècle policé, mais également dans un capitalisme policier" (voir la suite de ce commentaire de Nicolas Truong dans ''Le Monde'').

Lire la suite...

dimanche, janvier 23 2011

Mères sous influence. De la cause des femmes à la cause des enfants

23 01 2011

Image_livre_S._Garcia.gif Mères sous influence. De la cause des femmes à la cause des enfants, par Sandrine GARCIA, éditions La Découverte, 2011.
Comment est-on passé de la dénonciation de la « maternité esclave » par le MLF (Mouvement de libération de la femme) à la culpabilisation des mères ? De quelle manière la toute-puissance exercée par les parents sur leurs enfants a-t-elle cédé la place à l'encadrement des mères et des pères par les professionnels de la santé et de l'éducation ? Interrogeant pour la première fois ces évolutions paradoxales, Sandrine Garcia donne à voir comment, durant la lutte pour la régulation des naissances, de nombreux médecins dénoncent le magistère moral exercé par un Ordre des médecins majoritairement catholique, au profit d'une autorité se voulant uniquement scientifique. Puis, revisitant les étapes majeures de la construction de la « cause de l'enfant », l'auteure montre comment nombre de psychanalystes de l'enfant - en particulier Françoise Dolto - investissent massivement le champ de l'éducation : le destin des femmes passe désormais par le bien-être de l'enfant tel que le définissent ces experts. Ce brouillage des registres entre clinique et morale aboutit, aujourd'hui, à la dénonciation d'une nouvelle maltraitance : la « violence éducative » qu'exerceraient les parents réfractaires aux bons usages. D'où l'émergence d'un militantisme individuel et institutionnel pour faire sanctionner les « déviances » parentales, au risque de stigmatiser les pratiques les plus éloignées de la norme incarnée par les classes moyennes : celles des milieux populaires.

Lire la suite...

mercredi, janvier 19 2011

L'apocalypse de la modernité

19 01 2011

Image_livre_apocalypse.jpg L'apocalypse de la modernité, par Emilio GENTILE, Aubier-Flammarion, 2011.
"A la fin de L'Apocalypse de la modernité, qui étudie un ensemble de réflexions sur le destin de la civilisation occidentale au XIXe siècle, le grand historien italien Emilio Gentile conclut : "Parmi les observateurs avertis, exégètes de l'apocalypse de la modernité, certains remarquèrent (...) que la Grande Guerre avait déposé quelques oeufs sur le continent européen. Des oeufs rouges, noirs et bruns." C'est que la compréhension du fascisme italien est au coeur de l'oeuvre de Gentile, largement traduite en français. Il y décrit le fascisme comme le premier mouvement à se penser en "religion politique", avec ses mythes et ses rites, analyse le rôle spécifique du parti, la place du charisme de Mussolini, et souligne encore la structure totalitaire de l'Etat fasciste. Mais dans ce nouveau volume, l'historien s'éloigne quelque peu de son terrain privilégié pour conduire une enquête sur les discours, et parfois les élucubrations autour de l'avenir de la civilisation, du XIXe siècle à la Grande Guerre. Gentile campe d'abord le décor en un plan large qui dépeint la foi dans le progrès qui accompagne les avancées scientifiques, techniques et économiques de l'époque" (lire la suite de ce commentaire de Nicolas Offenstadt dans ''Le Monde'').

Lire la suite...

mercredi, janvier 12 2011

Manifester à Paris, 1880-2010

12 01 2011

Image_livre_manifester_a_Paris.jpg Manifester à Paris, 1880-2010, par Danielle TARTAKOWSKI, éditions Champ Vallon, 2011.
Cet ouvrage, à la croisée de l’histoire politique et de l’histoire urbaine, analyse les liens tissés durant plus d’un siècle entre Paris et les manifestations déployées dans ses murs. Jusqu’au dernier tiers du XXe siècle, la géographie manifestante, qui ne correspond qu’imparfaitement avec nombre d’idées reçues, fluctue sans se modifier radicalement. Mais la mise à mal de la ville haussmannienne et des conceptions progressistes de l’histoire vient saper les fondements d’un système manifestant, ses codes et ses repères. Certaines orientations présidentielles contribuent à l’émergence d’une nouvelle géographie manifestante. Les manifestations, en croissance exponentielle, sont désormais susceptibles d’investir tout Paris. Les recensions quotidiennes de la Préfecture de police permettent de prendre la mesure de ces recompositions.

Lire la suite...

lundi, janvier 3 2011

Histoire de la peine de mort

3 01 2011

Image_livre_histoire_peine_de_mort.jpg Histoire de la peine de mort, par Pascal BASTIEN, éditions du Seuil, 2011.
De la fin du Moyen Âge au tournant du XIXe siècle, le gibet trône en plein cœur de Paris comme de Londres ; la souffrance et le supplice, le spectaculaire de l’exécution sont parmi les pièces maîtresses du système pénal. Cette omniprésence de la peine de mort est-elle le signe d’une société violente ? D’un processus de civilisation encore inachevé ?
Loin des idées reçues, ce livre révèle la place centrale et jamais démentie de l’exécution capitale dans l’histoire culturelle de l’Europe. À l’appui d’archives, de récits contemporains, de documents iconographiques, Pascal Bastien dresse une véritable cartographie de la mort à Londres et à Paris et redonne la voix aux suppliciés, tout en restituant le quotidien des bourreaux. On entend s’élever les clameurs de la foule et on comprend, enfin, que la peine capitale a pu constituer et préserver le lien social.

Lire la suite...

samedi, janvier 1 2011

Enfants en danger, professionnels en souffrance

1 01 2011

Image_livre_souffrance_eres.jpg Enfants en danger, professionnels en souffrance, sous la direction de Marceline GABEL et Martine LAMOUR, éditions Erès, 2011.
Qu'ils soient ceux qui repèrent, qui évaluent la situation des enfants en danger au sein de leur famille, ou qu'ils soient ceux qui prennent la décision de les placer dans une famille d'accueil ou dans une institution, tous les professionnels impliqués dans la protection de l'enfance sont en souffrance, mais n'osent pas en parler dans la crainte d'être jugés, voire disqualifiés. Plus les relations parents-enfant sont perturbées, plus des troubles graves de la parentalité exposent l'enfant psychiquement et physiquement, et plus les professionnels se vivent malmenés et sortent meurtris de ces suivis.
Trop longtemps méconnue, cette souffrance mérite pourtant d'être prise en compte car elle entrave les compétences de chacun, provoque des dysfonctionnements majeurs et a des effets néfastes tant pour les familles que pour les professionnels. L'identifier, la comprendre pour tenter d'y remédier, telle est l'ambition de cet ouvrage. Coconstruit par et pour les professionnels dans le cadre d'une formation continue, il témoigne de leur souffrance au travail et propose des outils théoriques et pratiques pour leur venir en aide ainsi qu'une bibliographie très ciblée.
Contributeurs : Janine ASSAN-RABAUD - Frederic BECAMEL - Bernard BETREMIEUX - Olivier DRICOT - Virginie DUMONT - Anne FRICHET - Alain GREVOT - Monique LE COURTOIS-PERON - Catherine LE VAN - Vanessa MALAPERT - Michel MANCIAUX - Rosa MASCARO - Michele MAURY - Martine MORALES-HUET - Marie-francoise MOUS-TOUTAIN - Lea NIEZ - Sylvie ROY - Jean-pierre VISIER - Nathalie WEISSMANN.

Lire la suite...