Médias

Fil des billets

mardi, décembre 17 2013

La délinquance des étrangers : un nouveau marronnier pour l'ONDRP et la presse ?

17 12 2013

le_coupable.jpg"L'actu" du jour en matière de délinquance nous a surpris, interrogé, puis fortement agacé. L'Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDRP) a donc publié (ou plutôt annoncé) hier soir, pour la deuxième année consécutive, une étude consacrée à la "délinquance des étrangers". Il s'agit cette fois des vols et la quasi totalité des médias font depuis ce matin un sujet sur le thème "27% des vols sont commis par des étrangers", la plupart recopiant ou paraphrasant bien entendu une dépêche de l'AFP. Certes, le sujet est en soi légitime. Mais on peut cependant se demander à quoi rime tout cela pour les uns comme pour les autres.
Pour l'ONDRP, pourquoi transformer en marronnier ce sujet et ainsi risquer de lui donner implicitement le rôle d'une sorte d'indicateur ? Plus problématique encore : pourquoi s'empresser de communiquer à la presse lors même que l'on cherche en vain, ce matin, à lire l'étude sur le site Internet de l'ONDRP ? Ainsi donc on alerte les journalistes mais il est impossible de vérifier, d'aller plus loin, de comprendre les nuances, de s'interroger sur la méthodologie... Voilà un procédé anti-scientifique hautement critiquable. Il est vrai que l'ONDRP n'a jamais été une organisation mue par des principes scientifiques, et c'est plus que regrettable. L'éthique scientifique permettrait d'éviter ce genre de dérives et de privilégier la mission d'information sur le goût de la publicité.

Lire la suite...

vendredi, octobre 18 2013

La Banlieue du « JT de 20 heures »

18 10 2013

banlieue_20h.jpgDans les rédactions, la catégorie « banlieue » sert à désigner un ensemble de sujets possibles et qui ont déjà fait leur preuve, dont on estime qu’ils ont fonctionné et fonctionnent généralement auprès du public. C’est pour cela que les catégories de classement ethniques ou stigmatisantes font irruption au sein des rédactions. Elles y ont une utilité sociale pratique en réduisant pour les journalistes l’imprévisibilité du travail. Elles permettent de tenir ensemble plusieurs contraintes (de temps, économiques, éditoriales) en proposant des raccourcis cognitifs possibles et accessibles à la plupart des journalistes.
Plongés dans un collectif de travail régi par des logiques économiques (audience, productivité), le poids des sources légitimes et des modèles professionnels importés de l’audiovisuel commercial, les journalistes de télévision fabriquent et perpétuent les lieux communs sur les habitants des quartiers populaires pour satisfaire dans l’urgence la commande de reportages prédéfinis par leur hiérarchie. À partir d’une enquête menée au plus près des pratiques quotidiennes des journalistes, ce livre propose une explication sociologique à la permanence des représentations réductrices véhiculées par certains contenus médiatiques.

lundi, août 26 2013

Marseille : quand "Le Figaro" déforme la réalité

26 08 2013

Marins_americains_a_Marseille.jpgVous ne connaissez pas la dernière ? "La scène semble à peine croyable", s'estomaque Le Figaro, quotidien qui a révélé "l'information" dans son édition du 21 août. "Des membres d'équipage du porte-avions américain Truman (...) ont demandé à la police de les escorter pour visiter la ville en toute tranquillité". Plus hallucinant, encore : "Tout près de la Canebière, un groupe d'estivants déambulaient les jours suivants entourés eux aussi de policiers en uniforme." Fichtre ! Des marines aguerris qui implorent la protection de la police marseillaise ! Des touristes encadrés par les forces de l'ordre !
À peine croyable, en effet. Au point, d'ailleurs, que selon la préfecture de police, ulcérée, il s'agit "d'un grand délire"."La journaliste a peut-être confondu les policiers français et la police militaire américaine", ironise l'administration. "Il y a effectivement quelques patrouilles mixtes, avec des fonctionnaires d'ici, à notre initiative. Mais c'est surtout pour veiller à la discipline des marins et apporter assistance si besoin. Comme cela se fait depuis 20 ans, à l'arrivée de chaque bateau et quelle que soit la nationalité des troupes. Ce qui se pratique dans tous les ports d'Europe ! Par ailleurs, jamais aucun touriste ne nous a demandé de protection".

Photo : La Provence

mardi, août 6 2013

Des noyades davantage médiatisées (le nombre de morts n'est pas en augmentation)

6 08 2013

sauveteur.jpgLa conjonction du beau temps et des vacances scolaires a son corollaire au bord de l'eau : l'augmentation des noyades mortelles. Elles s'élèvent à 91 depuis le début du mois de juillet, selon l'Agence France-presse. A la faveur d'une actualité moins riche que l'an dernier, ces noyades prennent une place importante et deviennent une "série noire".
Or, comme le montre l'enquête Noyades, de l'Institut national de veille sanitaire (INVS), menée tous les trois ans, le bilan provisoire de 2013 n'est pas exceptionnel. Selon l'INVS, il y a eu 242 noyades mortelles entre le 1er juin et le 10 août 2012, dont 101 en mer. En 2013, le chiffre est donc de 91 morts du début du mois de juillet à la première semaine d'août, dont 37 en mer.
Sans surprise, c'est en été que le plus grand nombre de noyades mortelles a lieu. Ainsi, les 411 noyades ayant entraîné la mort relevées entre le 1er juin et le 30 septembre 2012 représentent 82 % des noyades de l'année.

Photo : lemonde.fr

dimanche, juin 30 2013

Les faits divers dans les JT : toujours plus !

30 06 2013

faits_divers.jpgBraquages en tout genre, règlements de compte sanglants, rixes de rue, enlèvements d’enfant, noyades ou incendies ... les faits divers s’étalent à la une des JT ou se glissent avant la météo des éditions du soir diffusées par TF1, F2, F3, Canal +, Arte et M6.
Il y a cinq ans, Ina Stat 13 mettait en évidence leur progression constante. Aujourd’hui, le constat est le même : ils y occupent une place de plus en plus grande avec, en 2012, plus de 5 sujets en moyenne par jour (2062 sujets).
Toutes les chaînes cependant ne leur accordent pas la même importance : quasi absents d’Arte, ils s’imposent sur M6 qui, en 2012, diffuse un quart de l’ensemble des faits divers et leur réserve 9,4% de son JT. Ils pèsent 6,2% de l’offre de TF1 et 5,5% de celle de F2. Ils occupent 7,6 % des JT de F3 mais 4,6% des JT de Canal +.
Mais quelle que soit la chaîne, ce sont d’abord les actes de violence contre les personnes qui sont relatés, représentant plus d’un sujet sur deux (1041 sujets). Et ce sont surtout les faits divers mettant en jeu des enfants ou des adolescents qui sont exposés : ils occupent 30% de la rubrique (611 sujets). Enfin, l’actualité heureuse y trouve rarement sa place : seuls 5,5% des faits divers relatent une bonne nouvelle.

Photo : lesenscache.fr

jeudi, février 7 2013

Délinquance : l’interview qui remet Marseille à sa place

7 02 2013

logo-infos-marseillev2-opt.pngLa délinquance marseillaise entre fantasme et réalité… Dans un entretien exclusif accordé à Infos-Marseille.fr, le sociologue Laurent Mucchielli, directeur de l’Observatoire Régional de la Délinquance et des Contextes Sociaux détruit quelques vieux poncifs qui font de Marseille une capitale du crime dans laquelle la situation de la délinquance se dégraderait de jour en jour.
Tous les jours, les Marseillais sont abreuvés de chiffres alarmants, et qui font trembler dans les chaumières, Laurent Mucchielli décrypte, avec le recul indispensable à tout chercheur, le quotidien de cette ville, triant l’insécurité et le sentiment d’insécurité, s’appuyant sur l’intelligence quand d’autres ne sacrifient qu’à l’émotion, cherchant à chaque fait, non pas à relativiser mais à traduire la réalité.
S’appuyant sur des enquêtes construites scientifiquement, il démonte le discours sécuritaire ambiant, dénonce les fausses solutions et trace des pistes de réflexion pour l’avenir.

jeudi, décembre 20 2012

Perception publique de l’immigration et discours médiatique

20 12 2012

medias_immigration.jpgL’élaboration des politiques migratoires est le résultat d’un processus complexe, dans lequel l’opinion publique joue un rôle essentiel. Les conditions économiques relativement favorables et la diminution du chômage au cours des années ayant précédé la crise actuelle avaient sensiblement réduit l’influence des opinions défavorables à l’immigration de travail, ainsi que les manifestations de ces opinions négatives dans un grand nombre de pays développés. Cependant, la dégradation continue de la situation économique depuis la Grande Récession de 2008-2009 a ravivé l’opposition à l’immigration et les sentiments anti-immigrés. Dans les années qui viennent, la gestion de ces sources potentielles de tensions sociales va constituer un défi important pour les gouvernements des pays développés (et particulièrement ceux de l’Union européenne), alors même que le vieillissement démographique rendrait souhaitable un recours croissant à l’immigration de travail. Dans ce contexte, une meilleure compréhension des mécanismes de formation de l’opinion publique concernant l’immigration permettrait de faire face à un éventuel regain des opinions hostiles aux immigrés et à l’immigration, et aux tensions que celui-ci pourrait susciter.

Illustration : education.francetv.fr

mercredi, octobre 3 2012

L'emprise médiatique des faits divers

3 10 2012

Logo_liberation.gifQuel type de prisme les faits divers offrent-ils pour saisir la société, en particulier la criminalité?
Un prisme totalement déformant, c’est bien le problème ! Il est normal que le débat public s’interroge sur les faits qui sortent de l’ordinaire. L’avion s’est écrasé, pourquoi ce terrible accident alors même que 99,9 % des avions décollent et atterrissent normalement ? Mais certains sujets comme le crime occasionnent beaucoup plus que cela. Loin de passer pour un accident de la vie quotidienne, l’érection du fait divers criminel en priorité de l’information le transforme en un fait de société. Il est promu au rang de symptôme des dérèglements de la vie sociale. Et lorsqu’il rencontre une ambiance générale de morosité et d’inquiétude sur l’avenir, il devient le révélateur d’une décadence. Ainsi le fait divers criminel n’occasionne pas simplement un discours sur la violence qui est insupportable, mais aussi sur la violence qui augmente, qui rajeunit... Ce qui pourtant est tout aussi faux que l’idée selon laquelle les avions risqueraient de plus en plus de s’écraser.

lundi, septembre 24 2012

Marseille, de la réalité délinquante à la télévision-spectacle

24 09 2012

zone_interdite.jpgUne guerre quotidienne au cœur de Marseille où des jeunes branleurs enrichis par les trafiquants ouvrent des kebabs partout pour blanchir leur fric (tout en imposant une junk-food orientale à nos obèses à nous, les Français) où les zones de non droit (les zones interdites) s'étendent toujours plus ne laissant plus comme ultime solution que "la guerre contre la drogue" pour sortir de cette merde marseillaise.
M6 nous a servi du bon gros cliché aux relents Sarkozistes (sinon racistes) dimanche soir, une mise en images subtile (si! si!) de la fantasmagorie populiste sur Marseille, cette ville pleine d'immigrés.

samedi, juillet 21 2012

Affaire Merah et TF1 : fallait-il diffuser la bande ?

21 07 2012

images_merah_TF1.jpgDe dignes spécialistes des médias embouchent la même trompette. Hier soir, je "débattais" avec Dominique Wolton, sociologue des médias, lequel n'avait à la bouche que "sensationnalisme", "concurrence", et "documents volés", pour fustiger une diffusion, alors même qu'il admettait ne pas connaitre le dossier Merah. J'avoue humblement ne pas partager cette réprobation générale. De quoi s'agit-il ? Avant toute chose, écoutez des extraits de ces enregistrements, les plus significatifs à notre sens, que nous avons mis en ligne. Oui, on y entend Merah. Oui, on y entend cette forfanterie, cette fierté de soi, cette absence de remords sur ses meurtres. On peut parfaitement comprendre que les familles des victimes en soient choquées.
Pour savoir s'il "faut diffuser" ou non ce document, ce risque de heurter, de choquer, doit être mis en balance avec son intérêt informatif. A chaque media, à chaque journaliste, d'apporter ensuite la réponse qu'il souhaite. Personnellement, informer sur le rôle de la police dans le dossier Merah me semble d'autant plus nécessaire que les mensonges et les lacunes de la police et du gouvernement Sarkozy, telles qu'elles ressortent de notre incroyable émission du 22 juin dernier, sont criants.

mercredi, juillet 4 2012

L'autre affaire de vente de sous-marins à la Malaisie

4 07 2012

le-sous-marin-nucleaire-d-attaque-sna.jpgSaisis dès 2009 par une plainte de Suaram, une ONG malaisienne, les policiers de la division nationale d'investigations financières et fiscales (DNIFF) estiment que la vente des sous-marins a donné lieu au versement de pots-de-vin faramineux : 150 millions d'euros, selon les derniers calculs des enquêteurs... Ces fonds auraient profité aux décideurs malaisiens, notamment à l'UMNO, le parti au pouvoir depuis plus de cinquante ans dans l'ancienne colonie britannique, mais une partie d'entre eux auraient pu revenir en France sous forme de rétrocommissions. C'est du moins ce que semblent soupçonner les juges parisiens Roger Le Loire et Serge Tournaire, qui instruisent depuis mars une information judiciaire ouverte pour "corruption active et passive" et "abus de biens sociaux".

dimanche, juin 10 2012

Ce que les médias font aux campagnes électorales

10 06 2012

image_le_chat.jpgMédia le plus utilisé par les Français pour s’informer en matière politique, et ce malgré l’essor progressif d’Internet, la télévision a potentiellement l’impact le plus important. Dans l’enquête Mediapolis réalisée par le CEVIPOF en novembre et décembre 2009, 76% des personnes interrogées déclaraient ainsi qu’elles utilisaient en premier ou en second la télévision, qui arrivait loin devant les autres médias. Les candidats se mettent ainsi en scène dans des « pseudo-événements », comme des meetings ou des déplacements thématiques, minutieusement organisés sur la forme comme sur le fond pour correspondre aux logiques de la télévision. Avec ces « pseudo-événements », la vie politique n’est plus seulement médiatisée, les journalistes relatant les activités des candidats destinées à conquérir des suffrages sur le terrain. Elle devient aussi et surtout médiatique, ces activités étant avant tout organisées pour le média télévisuel et s’adressant moins au public éventuellement présent qu’à celui, infiniment plus nombreux, des téléspectateurs.

Illustration ; poussierevirtuelle.over-blog

mercredi, mai 23 2012

Jeunes et médias : au-delà des clichés. Déconstruire les stéréotypes

23 05 2012

CA35_couv.jpgLes médias d’information entretiennent dans leurs rapports à la jeunesse une relation paradoxale. S’il y a aujourd’hui dans notre pays du « jeunisme », c’est surtout celui des régies publicitaires. Car dans les autres espaces médiatiques se profile une image tout à fait différente : celle de jeunes souvent vus comme dangereux à l’opposé d’une jeunesse ressource pour l’avenir. Comment dépasser ces clichés ?
Ce volume des « Cahiers de l’action », coordonné par Mikaël Garnier-Lavalley et Marie-Pierre Pernette de l’Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes (ANACEJ), se veut une contribution à la réflexion sur le rapport entre jeunes et médias, et plus précisément autour de l’image des jeunes que renvoient les médias. Il se veut aussi une contribution à une meilleure connaissance de l’usage des médias par les jeunes, renversant d’emblée le préjugé selon lequel les jeunes ne s’intéressent pas aux médias, notamment à la presse écrite, comme le montrent, entre autres, la publication de journaux lycéens ou la coproduction d’émissions. Si la manière dont la presse fait place à la jeunesse et choisit les mots pour en parler renvoie à la question de la formation des journalistes, l’émergence d’internet permet d’imaginer un renouvellement des rapports entre ceux qui informent et ceux qui sont informés.

vendredi, avril 27 2012

Les médias ont-ils offert au néo-nazi Anders Breivik une dangereuse publicité ?

27 04 2012

NORWAY-ATTACKS-TRIALAnders Behring Breivik était enragé en prison à l’idée d’être privé de procès, d'être considéré comme fou par une première expertise. Ce qu’il voulait, c’est un procès pour pouvoir s’exprimer devant le plus large des publics, "réveiller" les jeunes Norvégiens et faire des émules. C’était presque l’objectif politique de ses tueries. Une deuxième expertise a rendu le procès possible. Il a ce qu'il voulait et bien au-delà de ce qu’il espérait, par l’attitude, plus qu'équivoque, des médias.
Jamais, un crypto nazi, ou présenté comme tel par les médias à l’opinion publique, n’avait bénéficié d’une telle tribune. On le laisse développer sur les télévisions un discours d’appel à la lutte armée ou au terrorisme contre "l’islamisation de l’Europe" et ses complices au pouvoir dans les pays concernés. On le laisse exalter l’identité blanche, européenne et chrétienne, dans un occidentalisme de combat. Il tient des propos qui, en France, sont désormais interdits par la loi. A tel point que des avocats proches d’associations anti-racistes envisagent des poursuites contre les médias ayant relayé les propos du jeune norvégien.

dimanche, mars 25 2012

Affaire Merah : les journalistes ont-ils cédé à une « théâtralisation morbide » ?

25 03 2012

images_merah_france_2.jpgLa séquence qui s’est déroulée la semaine dernière à partir de la ville de Toulouse est riche d’enseignements. Elle n’a pas fini de faire couler de l’encre, après le sang de militaires que le tueur considérait comme des traîtres et de juifs, dont trois enfants, considérés par lui comme complices des morts d’enfants palestiniens. Les points d’entrée dans l’événement sont donc multiples, donnant lieu à de nombreux discours, de l’avocat du tueur à l’ancien patron du GIGN en passant par des "criminologues" et des candidats à la présidentielle. Dans ces prises de parole se mêlent l’exutoire après la tension et les débats pour imposer une vision des choses favorable à ses intérêts sociaux. Dans cette cacophonie, les médias ne sont pas des observateurs extérieurs mais des protagonistes dotés, comme chacun, de leur propre logique.

Lire la suite...

- page 1 de 3