Un jeune est mort, deux autres sont dans un coma qui semble irréversible, une nuit de révolte, des destructions-dégradations, des centaines d'habitants caillassant des centaines de policiers... l'émeute du 20 janvier 2010 à Woippy (Moselle) est pourtant passée quasiment inaperçue. Signe d'une banalisation étonnante d'un phénomène pourtant très révélateur de l'état et de l'évolution de la société française. La petite enquête que nous avons réalisée met ainsi en évidence deux phénomènes majeurs: la ghettoïsation persistante de ce territoire et la dérive sécuritaire de la politique municipale.
A l'heure où les parlementaires débattent d'une énième loi sur la "sécurité intérieure", discutent notamment sur la vidéosurveillance et les pouvoirs des policiers municipaux, quelles leçons tirer de Woippy ?

Lire l'intégralité de l'enquête