Les personnes âgées de 65 ans et plus sont celles qui déclarent le plus le sentiment d'insécurité (surtout les femmes). Or ce sont en réalité celles qui sont le moins exposées au risque d'agression. Selon l'enquête "Cadre de Vie et Sécurité" 2009 de l'INSEE, 0,9 % des personnes âgées de 60 à 69 ans déclarent avoir été agressées par une personne extérieure à leur foyer au cours des deux dernières années, et 0,4 % des personnes de plus de 70 ans. A l'autre échelle de la pyramide des âges étudiée, ce sont 6,1 % des jeunes de 14 à 24 ans qui le déclarent, soit sept à quinze fois plus. Une autre étude de l'INED précise que les risques globaux de blessures corporelles encourus par les personnes âgées proviennent à 86 % d'accidents de la vie courante (résultant trois fois sur quatre de chutes survenant à domicile ou dans ses abords immédiats). A cela s'ajoute 2 % d'accidents de la route. Les agressions représentent 11 % de l'ensemble de ces blessures et les tentatives de suicide le 1 % restant.