Photo_lexpansion.lexpress.fr.jpgMotion votée par la totalité des sections du CNU représentées à l’Assemblée générale (149 voix ‘pour’, 0 voix ‘contre’, 2 abstentions). Paris, le 21 mars 2012.
La Commission permanente du Conseil national des universités (CP-­CNU) exprime publiquement son indignation face à la création d’une section de « criminologie », par arrêté ministériel en date du 13 février 2012.
-­ Le projet de création d’une section de criminologie n’a fait l’objet d’aucun débat sérieux impliquant l’ensemble de la communauté scientifique. Il a été préparé dans la plus grande opacité, dans le mépris des positions exprimées par la très large majorité des spécialistes des sciences criminelles et des questions de sécurité.
- La CP-­CNU estime que la création de la section de criminologie est motivée par des préoccupations étrangères à la logique scientifique. Attachée à l’indépendance de la science, elle condamne les restructurations disciplinaires qui sont imposées par le pouvoir politique et renvoient à des agendas non scientifiques.
- La CP-­CNU s’associe aux positions exprimées par l’immense majorité de la communauté scientifique, en particulier les associations représentant les spécialités diverses des sciences criminelles. Elle soutient toutes les propositions émises par la communauté scientifique en faveur d’une dynamisation des études en criminologie comme champ d’étude pluridisciplinaire. Mais elle refuse d’en faire une science de gouvernement.