IMG_2140Voilà qui fait un peu désordre, à quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, et qui relance le débat sur la liberté d'expression des gendarmes. Bernard Cordoba, major de gendarmerie de Libourne, élu, samedi 14 avril, vice-président de l'association Gendarmes et citoyens, a été poussé à la démission de cette fonction par sa hiérarchie.
Une fois de plus, Gendarmes et citoyens, une association loi 1901 qui a "pour objet de favoriser l’expression et l’information des gendarmes et des citoyens sur la situation et le fonctionnement des forces de sécurité", se trouve au coeur d'un conflit avec la direction de la gendarmerie. L'association, née en 2007, anime notamment un forum de discussion où les militaires peuvent partager leurs états d'âme et leurs difficultés. Le forum revendique 21000 participants - des actifs, des retraités et des proches de militaires.

Illustration : janenicholls - flickr - licence cc