Image_rap.jpgUne plume à la main mieux que des coups de poing !
Voilà maintenant 4 années que j'anime des ateliers d'écriture auprès d'adolescents et de jeunes majeurs en milieu ouvert (prévention spécialisée). Dans ce cadre, j'utilise le rap comme un véritable outil éducatif au service d'un public en voie de marginalisation, capable de produire de l'émancipation du haut de ses réalités.
Chaque participant choisit un thème dans la liste que l'on a conçu ensemble. On ne se juge pas, on ne se moque pas de l'Autre. Tout le monde a sa place. Chaque jeune est accueilli dans son humanité là où la majorité des dispositifs les rejette.
Dans ces ateliers d'écriture, on travaille le fond et non la forme, c'est-à-dire que, dès le départ, j'ai fait le choix de ne pas m'attarder, en tant qu'éducateur, sur les erreurs de syntaxe ou d'orthographe. Cette posture éducative permet, pour la personne qui s'exprime, de se sentir libre dans le choix de ses mots et de se déculpabiliser à l'endroit où l'éducation nationale a tant insisté sur l'acquisition de « bonnes notes ».

Illustration : burobertdesorbon.univ-reims.fr