Image_livre_videoprotection.jpgSuite à l'adoption de la LOPPSI en mars 2011, la "vidéosurveillance" est devenue "vidéoprotection". Si, en pratique, ce glissement sémantique ne bouleverse pas les choses, symboliquement, il en dit long sur les intentions de l'État à l'égard de cet outil. Pourtant, le doute persiste quant à son efficacité. Ce livre analyse l'engouement des élus locaux pour la vidéoprotection ainsi que les principaux écueils que recèle le déploiement d'un tel système.
- Voir ce livre sur le site de l'éditeur.

Dans l'actualité, sur le même sujet :
- Puteaux (Hauts-de-Seine) : la ville la plus "vidéosurveillée" de France ? (blog d'un élu du Modem)
- Comment Lyon veut faire de la vidéosurveillance éthique (Rue 89 Lyon).
- Des caméras sous surveillance (Le Quotidien, Luxembourg)