La_criminologie_pour_les_nuls.jpg« Ces temps-ci, il vaut mieux se promener en soirée dans le Bronx ou Harlem qu’à Marseille Nord ou Sevran. » affirme Alain Bauer dans un billet intitulé « New York : le niveau zéro de l’homicide » publié sur le blog Boulevard Voltaire le 9 décembre 2012. Le prétexte de ce billet est la nouvelle largement médiatisée selon laquelle New York a connu le 26 novembre 2012 pour la première fois depuis 50 ans un journée sans homicide. Cette statistique confirme effectivement un déclin des homicides à New York depuis une dizaine d’année, une « situation, qu’on peut retrouver dans nombre de grandes villes américaines adeptes soit de la vitre brisée, soit de la tolérance zéro » selon Alain Bauer qui apprécie ce « joli programme que ne renierait sans doute pas le nouveau ministre de l’Intérieur Manuel Valls ».
Le raisonnement est pour le moins spécieux et témoigne d’un manque de rigueur qu’on ne s’attend pas à trouver sous la plume d’un observateur dont « l’ambition est de donner à la criminologie française une place éminente dans le monde scientifique », comme il le déclarait lors de sa candidature pour une chaire de criminologie appliquée au Conservatoire national des arts et métiers (2009). La publication d’une telle analyse dans un blog qui selon un de ses anciens rédacteurs tend à considérer entre autres l'amour et le mariage homosexuels comme des aberrations et l’islam comme un danger pose également question.