SPIP.jpgEn matière d’exécution des peines, le milieu carcéral exerce une forme de fascination. Les caractéristiques et les enjeux liés à la peine de prison, placée au centre du droit pénal moderne, font l’objet d’une réflexion ancienne1 et de débats vigoureux au sein des sphères institutionnelles, politiques et médiatiques. Si l’on ne peut que saluer l’essor de la question carcérale dans le débat public depuis les années 1970, qui contribue à éclairer un objet caractérisé par son obscurité, cette convergence des regards vers la prison laisse encore dans l’ombre les autres types de sanctions qui l’entourent. Bien qu’elle ne soit pas la plus souvent prononcée, devancée par l’amende et le sursis simple, la peine privative de liberté fait figure de référence d’un point de vue juridique comme aux yeux de l’opinion publique. À l’inverse, l’exécution des peines en milieu ouvert semble n’avoir qu’un caractère secondaire, voire marginal, dont témoigne la méconnaissance de la population à l’égard de la probation.