LES_PIEGES.jpgEn période de crise politique, économique et sociale aiguë, un certain nombre d’acteurs du monde politique – aidés par quelques commentateurs hypermédiatiques – semblent s’évertuer à formuler des interprétations douteuses du désarroi populaire. Ils situent le problème dans l’érosion de la « culture nationale », alors que les inquiétudes françaises sont plus logiquement imputables à la montée de la précarité. L’objectif pourrait être de brandir une nouvelle idéologie culturaliste et différentialiste, afin de capter un électorat attiré par l’extrême droite.
Ainsi, depuis quelques années, nous assistons à la montée en puissance d’un message explicatif à la plausibilité douteuse qui, pourtant apparu initialement à l’extrême droite, semble en passe d’envahir une grande part du spectre politique, de la droite à la gauche : les Français auraient une identité culturelle très précisément définie, et celle-ci serait menacée dans son essence ; il faudrait donc la défendre contre la contamination des cultures autres, y compris à l’intérieur du cadre national. Or une telle idée est extrêmement discutable.