escroquerie_carte_bancaire.jpgL’analyse statistique des données des trois dernières enquêtes de victimation nationales a révélé une nette augmentation du nombre de victimes de ces escroqueries, pour deux raisons : 1) en grande partie à cause de la hausse des débits frauduleux sur Internet – qui ont presque doublé entre l’enquête de 2011 et celle de 2013 et qui, depuis, semblent se stabiliser si on se réfère au rapport 2015 de l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement ; 2) de nouvelles techniques de fraude à la carte bancaire que la police et la gendarmerie mentionnent régulièrement dans leur campagne de communication préventive.
Les enquêtes de victimation permettent d’aller plus loin que l’estimation quantitative de l’ampleur du phénomène. Elles apportent une connaissance essentielle sur la manière dont les victimes passent de l’infraction subie au dépôt de plainte.

Photo : ladepeche.fr