Eloignement_asile.jpgUne étude publiée dans la revue Punishment and Society analyse 150 ans de statistiques pénitentiaires et psychiatriques en France. Les auteurs montrent que la prison et l'hôpital psychiatrique ont tendance à se "compenser" sur la longue durée: quand l'incarcération diminue, l'hospitalisation psychiatrique augmente, et vice-versa. A partir des années 1980, c'est la prison qui a remplacé l'hôpital en France: le nombre de lits en psychiatrie a été divisé par trois pendant que le taux d'incarcération a doublé sur la même période. Ce type de mouvements de "balancier" peut être observé plusieurs fois depuis le XIXème siècle, et se retrouve également dans de nombreux autres pays. Par exemple, les Etats-Unis, qui sont aujourd'hui les champions de l'incarcération, avaient également des taux d'hospitalisation psychiatrique bien plus élevés que les pays européens dans les années 1950.

Photo : agoravox.fr