drapeau_italien.jpgCe n’est pas la première fois que quelqu’un soupçonne que l’Italie soie restée à l’abri d’attentats terroristes «grâce» à la mafia. Il y a quelques années, quelques reporters avait affirmé avoir vu des personnages liés à la mafia napolitaine qui jouaient les intermédiaires dans le trafic d’armements en échange de drogues et autres marchandises ou services tels l’élimination de déchets toxiques, pratiquée par la camorra et la 'ndrangheta depuis longtemps.
Mais, maintenant, c’est l’ex-procureur de la Direction Nationale Antimafia qui le dit, un peu fâché parce qu’il y a plusieurs années il avait affirmé que la capitale de la 'ndrangheta, devenue la plus puissante mafia italienne et européenne, était Milan et pas la Calabre.