Arme_de_policier.jpgDans son rapport annuel, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) constate une forte hausse du recours aux armes à feu chez les policiers en 2017 (+ 54 %). En outre, pour la première fois, l'institution publie le chiffre du nombre de morts et de blessés par les policiers sur un an, soit : 14 décès et une centaine de blessés.
Cette augmentation des tirs semble liée à la loi anti-terroriste entrée en vigueur en février 2017, qui a élargi les règles de la légitime défense. Les policiers peuvent depuis faire usage de leur arme sans risquer d’être sanctionnés, en particulier en cas de véhicule « dont les occupants sont susceptibles de perpétrer, dans leur fuite, des atteintes à leur vie ou à leur intégrité physique ou à celles d’autrui ». Ce point de la loi avait été particulièrement débattu, de crainte qu’il n’engendre une multiplication de l’usage des armes...

Photo : lemonde.fr