Livre_David_Puaud.jpgÀ la suite des attentats de Paris et Nice en 2015 et 2016, une nouvelle administration sociale a été mise en place, visant autant à repérer les signes de radicalisation qu’à renforcer les liens entre les dispositifs d’aide, de surveillance et de renseignement.
Dans cet ouvrage, David Puaud propose des analyses documentées aux préoccupations collectives: comment des individus peuvent-ils adhérer à l’idéologie de Daech et se projeter comme sujets violents et quels enseignements tirer des trajectoires des personnes radicalisées ou des terroristes comme Mohamed Merah ? Au terme d’une enquête anthropologique de plus de deux ans auprès d’acteurs de terrain confrontés à ce phénomène, notamment à Saint-Étienne-du-Rouvray, Metz et Reims, l’auteur décrit et étudie de façon sensible l’environnement post-attentats et les rouages paradoxaux d’une administration sociale qui, en réagissant au spectre de la radicalisation, tend à l’entretenir tout en créant des dispositifs de prévention socio-éducative innovants.