blanquer_0.jpgLe premier épisode de la saison 2 a commencé avec le projet de loi de Finances pour 2019. Il s’agit d’un budget d’austérité. Même si le ministre a cherché à le présenter avec une certaine habileté, de manière positive, il n’en reste pas moins qu’il y a une belle entourloupe. En fait, le budget de l’éducation n’augmente pas (en volume) puisque la hausse est proportionnelle à l’inflation. Et surtout, cela se traduit par des baisses de postes (2 600) dans le secondaire.
L’épisode 2 commence avec une petite loi de rien du tout pour modifier le Code de l’Education et instituer la scolarisation obligatoire à trois ans. Mais Jean-Michel Blanquer utilise la vieille technique du « cavalier législatif » qui consiste à glisser (subrepticement) dans un texte d’autres dispositions importantes et sans rapport direct avec le projet de loi.