Pharmacie_medocs.jpgEn 2017, 72 000 personnes sont mortes d’overdoses aux États-Unis, dont les deux tiers fauchées par des opioïdes prescrits par des médecins ou acquis sur le florissant marché illégal. Plus que ce que le sida, les accidents de la route ou encore les ­armes à feu ont chacun généré, la pire année de leur histoire.
« La situation française n’a rien à voir avec ça, insiste Nicolas Authier, professeur de pharmacologie médicale au CHU de Clermont-Ferrand. Nos ordonnances sont sécurisées, la publicité médicale est interdite. Même par rapport au Royaume-Uni ou aux pays d’Europe du Nord, nous sommes relativement épargnés. Mais les risques sont sérieux et personne n’est à l’abri. »

Photo : lemonde.fr