En 2016 et 2018, deux rapports publiés sur l’ « islam français » et sur « la fabrique de l’islamisme » se proposent respectivement d’« imaginer une nouvelle organisation de l’islam en France » et de répondre « au développement de l’islamisme en France et en Europe ». Cette production, abondamment relayée dans les médias, a suscité dans l’opinion débats et réserves.
Pour mieux comprendre les réactions assez unanimement critiques qui ont accueilli ces rapports et les propositions formulées, il faut rappeler que depuis la fin des années 1980, la société française connaît l’émergence d’élites administratives, politiques et économiques, issues des migrations maghrébines, africaines et turques qui aspirent à jouer un rôle dans l’espace public.