En France, parmi les élèves âgés de 15 ans en 2015, 11% ont déclaré avoir séché au moins une journée de cours durant les deux semaines précédant l’évaluation. C’est moins que dans la moyenne des pays de l’OCDE (20%). La France fait même partie des 15 pays sur les 72 de PISA 2015 où cet absentéisme est le plus faible.
Malheureusement, cet absentéisme relativement faible est distribué dans notre pays de façon plus inégalitaire que dans la plupart des autres, comme d’ailleurs les compétences scolaires elles-mêmes. D’une part, l’absentéisme se concentre dans un petit nombre d’établissements. D’autre part, l’absentéisme présente de fortes inégalités sociales, comme le haut degré de concentration pouvait le faire craindre.