Pour des motifs d’ordre légaux et en tenant compte des outils d’évaluation créés et mis en place par le Service correctionnel du Canada pour classer, évaluer, encadrer puis assurer le suivi de tout détenu élargi dans la communauté, que la peine soit déterminée ou indéterminée, l’article 745.51 de la loi intitulée Loi protégeant les Canadiens en mettant fin aux peines à rabais en cas de meurtres multiples, vient d’imploser tout ce qui demeurait, non sans mal, dans les limites de la faisabilité. Une mesure inapplicable moralement à la fois sur le plan clinique puis administrativement impossible à gérer si l’on considère que le cumul de 25 ans ferme pour chaque meurtre additionnel ne laisse entrevoir aucune porte de sortie.