Plage_marocaine_en_cours_de_betonnage.jpegUn rapport du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) sur la surexploitation du sable dans le monde pointe du doigt le rôle des "mafias du sable" dans la disparition des plages marocaines, sur fond de bétonnage du littoral. La moitié du sable utilisé chaque année dans la construction au Maroc, soit 10 millions de mètres cubes, est extraite illégalement, selon ce rapport.
Le sable, deuxième ressource naturelle la plus utilisée au monde après l'eau, est un composant essentiel du béton. Partout sur la planète, plages et rivières sont ponctionnées, légalement ou illégalement.
Au Maroc, le sable est prélevé pour "la construction d'infrastructures liées au tourisme". Résultat : les côtes s'érodent, les plages rétrécissent. "La poursuite de la construction risque de conduire à la destruction de la principale attraction naturelle des visiteurs : les plages elles-mêmes".

Photo : geo.fr