L’internat n’est plus, aujourd’hui, synonyme de grisaille pour les parents ou les adolescents. Au-delà de conditions d’hébergement plus douces que naguère, il peut offrir des conditions de travail favorables, et un cadre quotidien qu’apprécient beaucoup d’internes. La distance qu’il crée, de fait, avec la famille, permet aux adolescents de se construire, de gagner en autonomie et de s’émanciper.
Si, au final, cette recherche sociologique a donné à voir des internes plutôt satisfaits de ce qu’ils vivent, ainsi que des parents regrettant rarement leur choix, si l’internat scolaire paraît souvent en mesure de répondre aux attentes qui lui sont aujourd’hui adressées, il serait hasardeux d’en tirer la conclusion qu’il s’agit d’une « solution miracle » comme on a pu le lire dans certains journaux.