Emmanuel_Macron_au_sommet_de_l_Onu_pour_le_climat_le_23_septembre_2019.jpgMissions de CO2 toujours trop élevées, érosion « préoccupante » des espèces, contribution à la déforestation mondiale: la France dépasse dans plusieurs secteurs les « limites planétaires » nécessaires à des conditions de vie sûres pour l’humanité. Cette évaluation de l’état de l’environnement, publiée tous les quatre ans par le ministère de la Transition écologique, se penche pour la première fois sur le concept des « limites planétaires », neuf variables qui régulent la stabilité de la planète et qu’il ne faut pas dépasser pour assurer un développement « sûr et juste » pour l’humanité. Appliqué à la seule France, le constat est sans appel: la majorité des neuf seuils est dans le rouge. Première limite dépassée, le changement climatique.