Insecurite.jpgLe Rassemblement National vient de publier son « livre blanc ». Les 95 mesures destinées à lutter contre l’« insécurité », élément phare de son programme pour 2022, s’inscrivent sans surprise dans sa rhétorique politique, partagée également avec la droite depuis les années 1970. Dans les campagnes pour les élections municipales de mars 2020, de très nombreux candidats agitent ainsi la menace d’une insécurité grandissante pour mieux se poser en remparts, à coups d’augmentations d’une part des effectifs et de l’armement des polices municipales, d’autre part des caméras de vidéosurveillance.
Ces discours fonctionnent en partie grâce à l’ignorance de la réalité des phénomènes de délinquance et de leurs évolutions. Et ce, malgré les efforts des chercheurs pour rendre abordables les données statistiques dans ce domaine.

Photo : radiondekeluka.org