Après avoir racheté le magazine Science et Vie en 2019, le groupe Reworld Media fait à nouveau ce qu’il sait faire de mieux : détruire le journalisme. Face au rouleau compresseur d’un groupe spécialisé dans la production industrielle de « contenu » et la marchandisation de l’information, la rédaction de Science et Vie se mobilise.
En septembre 2020, Reworld Media avait débarqué le directeur de la rédaction, Hervé Poirier, qui réclamait au groupe des garanties sur le maintien des effectifs et sur l’indépendance éditoriale des journalistes. La rédaction s’était alors mise en grève sur la base de ces deux revendications, comme l’explique la société des journalistes (SDJ) du magazine.
Les discussions entamées depuis n’ont pas abouti et la situation a même empiré. « L’équipe digitale de Reworld Media a totalement pris le contrôle du site internet, désormais alimenté par des chargés de contenus non-journalistes. Ces derniers ont désormais toute liberté de poster des contenus ou de republier et rééditer des articles du mensuel » explique la SDJ.