La gestion de la crise sanitaire fait peser des menaces considérables sur les enfants et les jeunes, sur leur santé, leur sécurité, leur bien-être, leur avenir et leurs droits. Les dernières données d’UNICEF révèlent, qu’un an après le début de cette crise, le constat est alarmant pour les enfants et les jeunes et rappelle l’urgence d’agir pour leurs droits :
Dans les pays en développement, la pauvreté des enfants devrait augmenter d'environ 15 %, soit 140 millions d'enfants supplémentaires dans ces pays vivent déjà dans des ménages vivant en dessous du seuil de pauvreté.
Plus de 168 millions d'écoliers dans le monde sont victimes de la fermeture de leurs écoles depuis un an. Et au moins un écolier sur trois n'a pas pu accéder à l'enseignement à distance pendant la fermeture de son école.
Au moins 1 enfant et un jeune sur 7 a vécu sous le coup de mesures de maintien à domicile pendant la majeure partie de l'année 2020, entrainant des sentiments d'anxiété, de dépression et d'isolement. Alors qu’en parallèle, plus des deux tiers des services de santé mentale destinés aux enfants et aux adolescents avaient été perturbés (chiffres novembre 2020).