La loi Sécurité globale autorise policiers et gendarmes hors service à garder leur arme en tout lieu et tout le temps. Rien ne prouve l’efficacité d’une telle mesure, mais les conséquences dramatiques pour les citoyens et les agents sont connues.
Dans cette enquête, les conséquences de la généralisation du port d’arme hors service en huit questions : 1) L’entrée d’armes dans une salle pourrait faciliter un attentat, 2) Actuellement, un fonctionnaire français sur deux garderait son arme de dotation en dehors de son service, 3) « Ce n’est pas pour rien qu’on a créé le Raid ou le GIGN », 4) « Si un policier sort son arme lors d’une embrouille avec un voisin et qu’il n’y a pas de témoin, personne ne le saura », 5) Une soixantaine de personnes tuées par un agent hors service depuis 1977, 6) 25 féminicides commis par un policier hors service, 7) L’arme de service retirée à la moindre violence ?, 8) Suicides des policiers : « Personne ne me répond, ils s’en foutent ».