« Donc ça va être primauté aux vaccinés et vie de merde pour les non-vaccinés » : ainsi s’exprime le « conseiller d’un ministre de premier plan » selon Libération (21 juillet). Il ne fait que donner la version off du « faire porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous » de son maître, Jupiter.
Curieux raisonnement de la part du magistrat suprême garant d’une Constitution dont l’article premier stipule que la République est « indivisible ».
La division, le président de la République l’organise lui-même en recourant aux amalgames et caricatures qui lui servent de méthode de gouvernement après que, candidat, il nous eut promis une République apaisée.