Keyword - Chômage

Fil des billets

vendredi, février 24 2012

Délinquances, chômage des jeunes et inégalités de revenus en région PACA

Carte_PACA_2.jpgCette étude constitue le premier grand travail statistique réalisé par l’Observatoire Régional de la Délinquance et des Contextes Sociaux (ORDCS) sur la région PACA, à partir des chiffres de la police et de la gendarmerie.
Dans une première partie, les auteurs expliquent longuement les précautions méthodologiques indispensables à l’utilisation de ces données administratives, signalant au passage les critiques qui peuvent être adressées aux organismes utilisant couramment ces statistiques (notamment l'ONDRP). Ils expliquent, dans une seconde partie, la sélection qu’ils ont réalisée parmi les index de cette statistique administrative, ainsi que les regroupements qu’ils ont opérés pour construire de nouveaux indicateurs de délinquances. Les auteurs présentent ensuite un travail inédit de calcul de taux tenant compte non seulement de la population résidente sur les territoires mais aussi des flux touristiques. Ces calculs conduisent à des changements notables dans l’évaluation des niveaux de délinquances sur les territoires. Dans une troisième partie, les auteurs développent une analyse cartographique et statistique poussée afin de rechercher les relations significatives existant entre, d’une part les indicateurs de délinquance et d’autre part les variables de contextes démographique et socio-économique. Ils mettent ainsi en évidence l’importance de plusieurs variables au premier rang desquelles le taux de chômage, en particulier celui des jeunes. Ils formulent enfin une hypothèse de corrélation entre certains types de délinquance et l’ampleur des inégalités de revenus.

mercredi, avril 6 2011

Quelles priorités politiques pour les quartiers sensibles ? Un sondage intéressant

Photo_a_leste_sur_flickr_cc.jpgCe 4 avril, Ipsos et France-Bleu ont interrogé un échantillon de 1 014 personnes âgées de 15 ans et plus, représentatives de la population française, pour connaître leur perception de la situation dans les quartiers sensibles. Les résultats de ce sondage indiquent que, pour quatre Français sur dix, les conditions de vie dans ces quartiers se sont dégradées depuis quelques années. Une proportion à peu près identique estime qu’elle n’a pas vraiment changé et seules 11% des personnes pensent au contraire que la situation s’est améliorée. Les habitants de ces quartiers portent un regard légèrement moins sombre sur leur propre situation de vie, encore que les trois quarts d’entre eux déclarent vouloir déménager. Mais l’intérêt de cette consultation réside surtout dans les choix prioritaires parmi les mesures proposées par le sondage pour améliorer la situation dans ces territoires.

Lire la suite...

jeudi, janvier 13 2011

Révoltes populaires en Tunisie : les chercheurs avaient prévu

Logo_Iremam.jpgLa Tunisie vit depuis le 17 décembre 2010 des soulèvements populaires que les chercheurs avaient prévus. Les travaux publiés dans la revue L’Année du Maghreb, en 2009 et en 2010, avaient en effet mis en avant la forte probabilité d’éclatement d’émeutes.
« Lorsqu’elle a éclaté au début de l’année 2008, personne ne soupçonnait l’ampleur qu’allait prendre la révolte du bassin minier de Gafsa. Limitée au départ à des revendications socioprofessionnelles, elle a progressivement revêtu une dimension politique et protestataire qui fait d’elle un mouvement social emblématique de la crise du « système Ben Ali ». Sur le plan sécuritaire d’abord, où les modes d’encadrement autoritaires habituels se sont rapidement avérés incapables de contenir la contestation sociale, au point de remettre en cause la cohérence du dispositif répressif. Sur le plan économique, ensuite, la révolte du bassin minier est venue égratigner sérieusement le mythe de la "Tunisie dragon d’Afrique", le chômage, la précarité généralisée et la corruption constituant les principaux moteurs de la protestation. Sur le plan politique, enfin, dans la mesure où les forces d’opposition classiques et les syndicats se sont retrouvés dépassés par l’audace protestataire de citoyens ordinaires. En ce sens, le mouvement social du bassin minier est porteur de "leçons politiques", sur lesquelles il est nécessaire de revenir, afin d’appréhender la dégénérescence du Pacte de sécurité mis en place par le régime au cours de la décennie précédente ».

jeudi, décembre 23 2010

La situation sociale des "zones urbaines sensibles" ne cesse de se dégrader

Image_rapport_ONZUS.jpg Sans surprise, la rapport 2010 de l'Observatoire National des Zones Urbaines Sensibles (ONZUS) entérine une nouvelle dégradation de la situation globale de ces quartiers pauvres en France. La crise qui sévit depuis 2008 (pas pour tout le monde cependant) y provoque une augmentation du chômage plus forte qu'ailleurs. Les hommes jeunes, étrangers et d'origines étrangères, sont particulièrement touchés, y compris désormais ceux qui sont diplômés.
Cette situation est certes à mettre en relation avec la crise économique, mais aussi avec les choix qui, depuis la loi de 2003, ont conduit à concentrer l'essentiel des budgets de la politique de la ville sur les programmes de rénovation urbaine. L'emploi est la première clef de l'insertion dans la société et du passage de la jeunesse à l'âge adulte. Avec la réussite scolaire, ceci devrait être la véritable priorité des politiques publiques comme le souligne justement le collectif Banlieues Respect. Or, ce n'est pas le cas. Dans ce contexte, il n'est pas surprenant que les problèmes de délinquance demeurent au moins aussi importants dans ces quartiers pauvres, voire localement de plus en plus importants.