Keyword - Expulsion

Fil des billets

lundi, mars 7 2011

La stigmatisation des Roms

Photo_par_yXeLLe___rtBrut__sur_flickr.jpg« Les discours et mesures de cet été relèvent d’une stratégie de communication familière : asseoir la visibilité et l’autorité du chef du régime en place en désignant des boucs émissaires. Mais ils viennent également justifier un appareil répressif qui est en cours de fabrication depuis quelques temps et qui ne concerne pas seulement les Roms en situation précaire. Ces politiques répressives sont de deux ordres. Certaines encadrent la mobilité des nouveaux européens : il s’agit de limiter les possibilités de circulation offertes aux plus pauvres d’entre eux. C’est le sens de la création, avec le projet de loi Besson, de l’Interdiction de Retour sur le Territoire Français (IRTF) pour les migrants illégaux, ainsi que d’un nouveau motif d’expulsion pour abus de la liberté de séjour. Même s’ils sont les premiers concernés, les Roms ne sont donc pas les seuls à être visés par cet effort pour renforcer les instruments limitant la liberté de séjour et de circulation. Une seconde série de mesures répressives vise l’habitat illicite ».

lundi, janvier 17 2011

Billet d'humeur : VAZGEN, 6 ans, arrêté dans son école, placé en centre de rétention

Image_RESF.png LANGEAC (4 000 habitants). « Vendredi 7 janvier 2011, à 15h30, les gendarmes sont venus en tenue de ville chercher, à son école, VAZGEN, 6 ans, accompagnés de son père David ASRYAN, d’origine arménienne-russe. Un choc pour la communauté éducative et pour le collectif de soutien aux demandeurs d’asile qui tente depuis de longs mois d’aider à la régularisation de cette famille. Après une garde à vue de David et de sa compagne Vanine (20 ans), les gendarmes ont accompagné David ASRYAN à l’école à 15h30 pour y chercher Vazgen en prenant des précautions : tenue civile et choix du moment pour ne pas paniquer les enfants ; appréciez le "tact" ! Aux amis arrivés sur place, il a été interdit de faire une bise à David et Vazgen. Vazgen est scolarisé depuis près de 4 ans à Langeac. David était vert. Les 3 gendarmes pas très à l’aise. Vazgen sans siège rehausseur et sans ceinture, assis entre son père et un gendarme, ne semblait pas du tout effrayé et nous a fait un beau sourire. Les enseignants choqués et les enfants trouveront la chaise de Vazgen vide lundi matin. Vanine a été elle aussi emmenée au centre de rétention de Nîmes. Dans quel état doit être cette jeune fille de 20 ans qui ne parle pas français et dont l’état de santé est fragile. Le JLD vient de confirmer leur placement en rétention pour 15 jours ».