Photo_Black___White_par_Emily__s_mind_sur_flickr.jpgHasards du calendrier politico-médiatique ou volonté délibérée d’alimenter un débat politicien ? Le rapport du Haut Conseil à l’Intégration (HCI) remis en mars 2010 au premier ministre, intitulé « Les défis de l’intégration à l’école », suivi des « Recommandations relatives à l’expression religieuse dans les espaces publics de la République » est rendu public en janvier 2011, au moment où le président de la République, en difficulté politique, a décidé de lancer un débat national sur « la laïcité en France ». On sait que ce débat doit déboucher le 5 avril 2011 sur une convention de l’UMP à propos de « La place de l’islam dans la société française » qui n’est rien d’autre qu’une nouvelle campagne contre l’Islam et les immigrés à visée électoraliste dans la perspective de 2012 afin de rivaliser sur ce terrain avec le Front National. Et si ce rapport n’avait d’autre objet que d’élaborer une « boîte à outils » pour la campagne électorale de N. Sarkozy ? Dans un tel contexte, il n’est pas sans intérêt de se pencher sur l’analyse du HCI et l’examen des « 50 recommandations » qu’il formule à l’intention du gouvernement répondant aux « trois défis à relever : migratoire, social et culturel ».