Amnesty.jpgLes droits humains ne connaissent pas de frontières. Mais le Rapport 2013 d'Amnesty International montre que certains États, prenant pour prétexte leurs « affaires intérieures », se livrent à des manœuvres révoltantes afin d'empêcher une action internationale concertée qui pourrait répondre aux urgences en matière de droits humains. L'ensemble du rapport est disponible sur le site d'Amnesty.

Concernant la France, le rapport note : 1) les enquêtes sur les allégations de torture, de mauvais traitements et de mort aux mains de la police restent inefficaces et insuffisantes, 2) des milliers de Roms ont été laissés sans abri après avoir été expulsés de force de campements non autorisés, 3) la procédure prioritaire pour l’examen des demandes d’asile n’était toujours pas conforme aux normes internationales.