Photo_policier_par_Martin_Le_Roy_sur_flickr.jpgDix ans après l'avoir enterrée, la Droite au pouvoir va-t-elle finalement réinventer la police de proximité ? C'est la question qu'on peut se poser après le discours du nouveau ministre de l'Intérieur Claude Guéant le 25 mars dernier, à l'occasion de la traditionnelle « Réunion des directeurs départementaux de la sécurité publique et des commandants de région et de groupements de gendarmerie ». Dans la lutte contre la délinquance, le ministre a annoncé aux forces de l'ordre qu'il comptait voir appliquer « cinq principes d'action ». Les quatre premiers étaient attendus (lutte conte les violences aux personnes, les cambriolages, la délinquance routière, l'immigration clandestine, les incivilités, application immédiate de la Loppsi 2...), mais le cinquième surprend pour le moins. Il est intitulé « le rapprochement Forces de sécurité – Population », présenté comme « une priorité » du gouvernement qui doit devenir rien moins qu'« une obsession » chez les policiers et les gendarmes. Un discours qui tranche singulièrement d'avec ceux de ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux.