Keyword - Statistique de la délinquance

Fil des billets

mercredi, avril 20 2011

Les mineurs délinquants menacent-ils la société française ?

Photo_anw.fr_flickr.jpgA l'issue du Conseil des ministres de mercredi dernier, le ministre de la Justice a annoncé qu'il déposait au parlement un « Projet de loi sur la participation des citoyens au fonctionnement de la justice pénale et le jugement des mineurs ». La question des jurés en correctionnelle est beaucoup discutée ces jours-ci. Mais n'oublions pas le second volet : la justice des mineurs. Une fois de plus, cette dernière est sur la sellette et, une fois de plus, un loi entend réformer c'est-à-dire durcir la fameuse Ordonnance de 1945 (qui, à force, ne ressemble plus guère à ce qu'elle était en 1945...).
Le processus est bien rodé : depuis la loi Perben I de 2002, il a fonctionné en moyenne une fois chaque année, sans compter les initiatives parlementaires inabouties (la dernière émane du groupe de la « droite populaire »). Et, à chaque fois, le premier argument est le même : les statistiques policières indiquent que le nombre de mineurs « mis en cause » par les forces de l'ordre ne cesse d'augmenter. Or cette affirmation est une sorte de vraie-fausse information, et à tout le moins une vérité totalement tronquée. Pour trois raisons.

Lire la suite...

mardi, mars 29 2011

Ce que fait la justice pénale : les condamnations en 2009

Image_Palais_de_justice_-_Terra_nova.jpgCela prend toujours du temps, mais cela finit toujours par arriver. Le volume annuel présentant l'activité pénale des juridictions françaises en 2009 a été publié le 28 février 2011 sur le site internet du ministère de la Justice. Il permet d'avoir une vue d'ensemble sur les infractions sanctionnées par les tribunaux, ainsi que quelques éléments sur les personnes condamnées. Certes, cette statistique judiciaire est alimentée en amont par la statistique de police, et elle n'est donc pas davantage que celle-ci représentative de l'état et de l'ampleur réels des délinquances (voir les explications méthodologiques ici). Elle présente cependant plusieurs intérêts et spécificités qui mériteraient d'être bien plus connus.

Lire la suite...

lundi, mars 14 2011

Le coût du crime selon « l'Institut pour la justice » : une étude bien peu rigoureuse

Photo_erreur_404_par_Emilie_Ogez_sur_flickr.jpgDepuis quelques temps circule un chiffrage du coût de la criminalité en France. L’estimation avancée est de 115 milliards d'euros, ce qui représente 5,6 % du PIB. Repris par les médias et dans des discours politiques, ce chiffre a récemment encore servi comme préambule au rapport Benisti (mission parlementaire sur la prévention de la délinquance des mineurs). Cette évaluation est issue d’une étude de Jacques Bichot (économiste, professeur en retraite de l'Université Lyon 3, collaborateur régulier de l'Institut Montaigne, co-auteur avec Alain Madelin d'un livre intitulé Quand les autruches prendront leur retraite). Cette étude a été publiée sur Internet en avril 2010 par l’Institut pour la Justice, un groupe de pression qui œuvre pour des lois plus sévères afin « de débarrasser réellement la société des sadiques dangereux ». La lecture attentive de cette étude révèle de sérieux problèmes de méthode, des approximations confondantes et des partis pris évidents.

Lire la suite...

vendredi, janvier 21 2011

Les « chiffres de la délinquance » en 2010 ou la Com’ rituelle du ministre de l’Intérieur

Image_revues.org.jpgComme chaque année, le ministre de l’Intérieur fait sa Com’ en annonçant au mois de janvier les prétendus « chiffres de la délinquance » de l’année écoulée. Le quotidien pro-gouvernemental Le Figaro en a eu la primeur, l’interview du ministre étant reprise sur le site officiel du ministère. Bien entendu, les choses sont globalement positives, il ne saurait en être autrement. Depuis 2002 tout va mieux, tandis qu’avant c’était naturellement la catastrophe. En 2010, on constate des progrès qui sont entièrement dus aux décisions prises par le ministre. Et s’il reste des problèmes, soyons rassurés : le ministre a déjà pris les décisions qui s’imposaient pour 2011. On n’est pas loin d’Alice au pays des merveilles. Les choses sont cependant un peu plus compliquées. Les statistiques de police ne sont pas les « chiffres de la délinquance ». Et au vu de cette statistique, il n’y a pas vraiment de quoi se vanter.