Keyword - Xavier Raufer

Fil des billets

jeudi, décembre 4 2014

Aux racines du FN. L’histoire du mouvement Ordre nouveau

Aux-racines-du-FN.pngVoici quarante-cinq ans, à l’automne 1969, naissait le mouvement Ordre nouveau (ON), auquel revient l’idée initiale d’élargir l’assise électorale de l’opposition nationaliste au gaullisme en promouvant la création du Front national (FN), qui se concrétisera le 5 novembre 1972. Véritable colonne vertébrale idéologique et militante d’un FN dont Jean-Marie Le Pen n’était initialement que le président coopté, ON suivait depuis le départ sa voie propre, celle du nationalisme-révolutionnaire.
Ordre nouveau a été le « fer de lance du néofascisme français » des années 1970. Placé sous l’égide de « grands anciens » qui s’étaient engagés en politique au sein des mouvements nationalistes d’avant 1940 ou du côté de la Révolution nationale, il s’était choisi un nom qui évoquait sans doute davantage pour ses membres le « message aux Français » prononcé par le Maréchal Pétain le 11 octobre 1940 que les personnalistes des années 1930.
Toutefois, ON fut un mouvement de jonction générationnelle entre cette vieille garde et une extrême droite de jeunes gens nés après 1945, arrivés à la conscience politique lors de la guerre d’Algérie et de la Guerre Froide et pour qui l’anticommunisme, couplé avec l’antigaullisme, était la raison principale de l’engagement.

Nota bene : sur Xavier Raufer (de son vrai nom Christian de Bougain), voir pages 20 et 35

lundi, novembre 3 2014

Chaos international et sécurité globale : le catastrophisme en question

livre_berthelet.jpgNous traversons une période dangereuse dit-on. Les conflits augmentent, la grande criminalité prospère, les violences se multiplient et la petite délinquance explose. Affaibli, l'État n'arrive plus à protéger la société contre la montée des nouveaux périls: immigration incontrôlée, finance noyautée par les organismes mafieux, cybercriminalité, menaces invisibles, hybrides et transnationalisées... Le monde est décrit comme un "vaste désordre" caractérisé par l'accroissement des massacres ethniques, l'émergence de banlieues comme des territoires de non-droit, le développement d'un "terrorisme apocalyptique" et la propagation inexorable de "zones grises". Un conflit des cultures et des religions s'annonce au moment où l'Occident est en proie à une crise de valeurs. Mais que penser de ce discours sur le chaos international et sur le désordre planétaire ? Quelles conclusions tirer et comment comprendre la sécurité globale comme réponse au danger ? Au fond, nos sociétés sont-elles si menacées que cela ? Courent-elles réellement à leur perte ? Finalement, qui a intérêt à diffuser ce genre d'idées catastrophistes ? Qui s'emploie à propager cette rhétorique sécuritaire ?

jeudi, janvier 23 2014

Criminologie et lobby sécuritaire : une controverse française

criminologie_et_lobby_securitaire.jpgL’existence de la « criminologie » comme discipline universitaire fait l’objet d’une intense controverse en France depuis le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Qui sont les protagonistes de cette querelle ? Quelles conceptions de la science s’affrontent dans cette dispute ? Où et comment doit-on former les professionnels de la prévention, de la sécurité et de la justice ? Quelles recherches et quelles productions statistiques sur la délinquance faut-il encourager ? Les politiques pénales peuvent-elles échapper à la surenchère sécuritaire ? De quelle expertise doivent disposer les pouvoirs publics au niveau national comme au niveau local ?
Laurent Mucchielli est l’un des principaux acteurs de cette controverse. Dans cet ouvrage, il propose d’abord une mise en perspective historique des débats sur la criminologie, qui remontent à la fin du 19ème siècle. Ensuite, il se positionne dans les affrontements actuels. Enfin, il montre qu’au cœur de cette affaire, se déploie l’offensive d’un lobby néoconservateur qui, derrière le paravent de la Science, tente de légitimer sa vision du monde ultra-sécuritaire tout en réalisant de bonnes affaires.

mercredi, mars 27 2013

France orange mécanique : une liste de faits divers en guise d'argumentation

orange_mecanique.jpgLes représentants du lobby sécuritaire ont la vie facile. Plutôt que de s'ennuyer à faire de longues études et d'essayer de s'initier un tant soit peu à la rigueur scientifique de la recherche, il leur suffit d’égrainer des listes de faits divers. Cela leur tient lieu d'argumentation. Ainsi le célèbre criminologue auto-proclamé "Xavier Raufer" (un pseudonyme), qui a préfacé La France Orange mécanique (écrit par un prétendu journaliste se cachant lui aussi sous un pseudonyme), a-t-il diffusé lundi 25 mars un communiqué intitulé "Orange mécanique", le réel criminel. Le dit communiqué tient en une page et il est constitué par une pure et simple liste de 19 faits divers, la plupart empruntés au quotidien Le Parisien. Pas un mot, pas une analyse. Juste les titres des articles ou des dépêches. La page s'ouvre par une phrase : "Oui ! C'est bien La France Orange mécanique". Et se conclut par un autre slogan, plus commercial : "Achetez le livre - Diffusez-le !". Ainsi en va t-il de la "science" des représentants du lobby sécuritaire. Elle consiste tout simplement à lire la presse le matin et à découper les pages consacrées aux faits divers. Du point de vue intellectuel, c'est pitoyable. Mais tellement facile et confortable. Et si, en plus, cela permet de gagner de l'argent, pourquoi s'en priver ?

Illustration : allocine.fr