vendredi, mars 23 2018

Où sont passés les oiseaux des champs ?

23 03 2018

1650270L’alouette des champs ou la linotte mélodieuse font traditionnellement résonner leur chant dans les campagnes françaises. Mais pour combien de temps encore ? Deux études récentes dressent un constat alarmant : les populations d’oiseaux vivant en milieu agricole ont perdu un tiers de leurs effectifs en 17 ans.
Les études pointant du doigt les effets de l’agriculture intensive et de l’utilisation massive de pesticides sur la biodiversité se multiplient. Deux d’entre elles, menées récemment par le Muséum national d’histoire naturelle sur tout le territoire français et par le CNRS à l’échelle locale.

Photo : lejournal.cnrs.fr

mercredi, mars 21 2018

Nouvel épisode dans l'énorme affaire Sarkozy-Kadhafi

21 03 2018

Avec_les_compliments_du_guide.jpegLa garde à vue de Nicolas Sarkozy le 20 mars par la police judiciaire de Nanterre n'est que le dernier épisode d’une saga où s’entremêlent des intérêts politiques, économiques et diplomatiques.
Le régime libyen de Mouammar Kadhafi a-t-il financé illégalement la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007 ? La justice française enquête depuis 2013 à partir de centaines de documents et témoignages, et les soupçons s’accumulent autour du « système Sarkozy ».

mardi, mars 20 2018

Grandes entreprises, petits arrangements

20 03 2018

Livre_Garrett.jpgL’ouvrage de B. L. Garrett, professeur de droit pénal à l’Université de Virginie, développe un paradoxe original. Depuis le début des années 2000, les poursuites judiciaires contre les grandes entreprises ont fortement progressé, mais cela ne s’est pas traduit par l’augmentation attendue des condamnations. En effet, les procureurs fédéraux ont systématisé, avec les grands transgresseurs économiques, le recours au compromis (Non-prosecution Deals, NPD). Il s’agit de transactions qui permettent d’accélérer les procédures, d’éviter les querelles d’experts et l’aléa des audiences, enfin, d’obtenir pour l’avenir des engagements de mise en conformité.
L’auteur met en évidence un changement dans la pratique judiciaire à l’égard des milieux économiques. Celui-ci est intervenu après le scandale Enron et a été renforcé à la suite de la crise financière de 2008.

lundi, mars 19 2018

Anti-corruption et capitalisme de connivence en Russie

19 03 2018

Bien qu’usée jusqu’à la corde, la mise en cause de la probité demeure l’un des principaux ressorts du spectacle qu’offre la vie politique russe. D’un côté, la justice et les médias, en lien avec le pouvoir en place, ne cessent de livrer en pâture de nouveaux condamnés. Maires, gouverneurs de régions et désormais ministres, les coupables sont de plus en plus haut placés, les sommes détournées de plus en plus élevées, les peines de plus en plus lourdes. Cette intransigeance apparente n’empêche pourtant pas que certains opposants fassent eux aussi de cette croisade leur crédo. Boris Nemtsov avait déjà co-signé en 2011 un rapport dénonçant la corruption de Vladimir Poutine et de son entourage.

vendredi, mars 16 2018

L’inefficace répression contre les drogues et la prostitution

16 03 2018

Societe-prostitution-politique.jpgLa Catastrophe invisible (1) n’est pas qu’une sociologie de l’héroïne. Elle présente aussi un dossier à charge contre l’imbécillité meurtrière de la politique française en matière de drogues. Avec 40 000 décès entre 1970 et 2005, le réquisitoire est accablant contre la loi du 31 décembre 1970. Adoptée après 1968 par une droite revancharde et renforcée dans les années 1980 par une gauche démagogue, elle a condamné la toxicomanie à la clandestinité, et favorisé les dérives délinquantes, les empoisonnements aux produits frelatés et des milliers de contaminations par le sida et les hépatites. Combien de pertes humaines a-t-il fallu subir avant que soient adoptées la vente libre des seringues, la réduction des risques, la substitution et les salles de shoot ?

Photo : liberation.fr

mardi, mars 13 2018

Pourquoi l’État français a-t-il armé les agents privés de sécurité ?

13 03 2018

Le législateur français, dans un décret daté du 29 décembre 2017 « relatif à l’exercice de certaines activités privées de sécurité avec le port d’une arme », vient de prendre une initiative spectaculaire dans l’indifférence quasi générale, dans la mesure où il a pris le risque que la traditionnelle exception des agents privés armés devienne désormais la règle. Le présent article entend saisir les caractéristiques de ce nouveau dispositif légal en montrant ce qu’il change à la situation normative antérieure ; revenir sur le contexte d’élaboration du texte en sondant les forces et les résistances des publics cibles concernés, qui ont concouru à rendre possible sa promulgation dans le format décrit ; discuter, enfin, du sens et de la portée de cette nouvelle pièce d’un dispositif plus large, et de son inscription dans un mouvement de privatisation de la sécurité globale dans un État fort.

dimanche, mars 11 2018

Qui veut casser le service public ? Et la sécurité ?

11 03 2018

Curieusement alors que le nouveau pouvoir exécutif a eu la démonstration d’un malaise profond au sein de diverses administrations, il évoque sans beaucoup de respect pour l’ensemble des fonctionnaires un plan visant à diminuer de 120.000 fonctionnaires deux des trois fonctions publiques.
Ainsi 70.000 postes doivent disparaître dans la fonction publique territoriale. On peut d’ailleurs s’interroger quant à la cohérence de cette requête de l’état puisqu’il n’est pas l’employeur de ces fonctionnaires, mais il est vrai qu’il est assez aisé de demander aux autres de faire des efforts.
Pour l’état, c’est donc 50.000 postes qui vont disparaitre, sur près de 2 millions de fonctionnaires dans les diverses administrations.

Lire la suite...

mercredi, mars 7 2018

Vous êtes filmés ! Enquête sur le bluff de la vidéosurveillance

7 03 2018

Couverture_vous_tetes_filmes.jpgLa vidéosurveillance a connu un succès fulgurant en France à partir des élections présidentielles de 2007, sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy et François Fillon. Cette technologie a été présentée comme une contribution majeure à la fois à la prévention et à la répression de la délinquance et du terrorisme. Mais cette promesse sécuritaire, activement entretenue par les industriels de la sécurité, relève-t-elle du mythe ou de la réalité ? À quoi sert vraiment la vidéosurveillance ? Après avoir enquêté dans trois villes françaises emblématiques, Laurent Mucchielli dresse un constat sans appel : la vidéosurveillance n’est pas et ne sera jamais un outil important de lutte contre la délinquance et encore moins contre le terrorisme. Dissiper les écrans de fumée, percer à jour le « bluff technologique » des industries de sécurité, le gaspillage de l’argent public et la démagogie politique : tels sont les résultats de cet essai sans concession et profondément citoyen.

lundi, mars 5 2018

Le non-recours aux droits sociaux

5 03 2018

Régulièrement dans l’actualité politique ou sociale surgissent des débats sur les vices de l’assistanat ou sur les problèmes causés par la « fraude sociale » des bénéficiaires de la protection sociale. Or depuis plusieurs années, des chercheurs en sciences humaines et sociales ainsi que des professionnels du secteur social ont mis en évidence l’existence de phénomènes significatifs de non-recours des bénéficiaires à leurs droits sociaux. Ainsi, par exemple, selon l’Observatoire des non-recours aux droits et services (ODENORE), chaque année plus de 5 milliards d’euros de Revenu de solidarité active (RSA) ne sont pas versés à des personnes qui pourraient ou plutôt devraient en bénéficier. Pourquoi ?

jeudi, mars 1 2018

Cancers liés au travail : une reconnaissance en maladie professionnelle à deux vitesses

1 03 2018

La reconnaissance en maladie professionnelle des cancers liés au travail est à améliorer. Plus facilement acquise pour ceux qui s’inscrivent dans les tableaux de la Sécurité sociale, elle s’avère incertaine pour les nombreux autres cas qui ne correspondent pas aux critères de ces tableaux. De plus, la visibilité des cancers professionnels étant corrélée à leur reconnaissance par la Sécurité sociale, la part prépondérante des maladies imputées à l’amiante dans les données officielles ne reflète ni l’importante diversité des affections associées à d’autres substances cancérogènes, ni la poly-exposition à laquelle sont fréquemment soumis les travailleurs. Le dispositif complémentaire aux tableaux peine lui aussi à les prendre en charge, produisant une forme d’inégalité d’accès aux droits à réparation pour ces victimes du travail.

mercredi, février 28 2018

La fin de l’impunité : #metoo et #balancetonporc

28 02 2018

À la fin de l’année 2017, plus d’une trentaine d’actrices ont accusé le producteur Harvey Weinstein de s’être rendu coupable de harcèlement, d’agression sexuelle ou de viol à leur encontre. Peu de temps après, des millions de femmes ont posté le message « me too » (« moi aussi ») sur Twitter, Snapchat, Facebook et les autres plateformes de réseaux sociaux à la suite de l’appel de l’actrice Alyssa Milano. Celle-ci a alors expliqué qu’elle s’était elle-même inspirée de la militante afro-américaine Tarana Burke qui avait lancé en 2007 une campagne déjà intitulée « Me too », mais hors d’Internet, afin de dire aux survivantes d’abus sexuels qu’elles n’étaient pas seules. En lançant cette campagne sur les réseaux sociaux, Alyssa Milano espérait que celle-ci déplacerait l’attention de Weinstein vers ses victimes tout en « permettant aux gens de réaliser l’ampleur du problème ». En France, la veille même du jour où Milano a lancé le mot d’ordre « #metoo », une campagne analogue avait débuté sur les réseaux sociaux avec comme hashtag « balance ton porc ».

mardi, février 27 2018

Relations police/population : la France parmi les plus mauvais élèves d'Europe

27 02 2018

FRANCE-POLICE-METRO-TRANSPORT-PATROL-SECURITY-BRFLa France est assez mal placée en Europe. Lorsque l’on compare le degré de confiance accordé à la police, nous sommes dans le tiers inférieur de l’Union européenne à 27.
On retrouve chez nous sans surprise les deux faiblesses que j’évoquais : un ciblage excessif des minorités, ethniques notamment, dont il est en outre plus difficile de débattre qu’en Grande-Bretagne ou aux États-Unis, par exemple ; et, d’autre part, des modalités d’intervention plus autoritaires. La comparaison entre la France et l’Allemagne est éclairante à cet égard. Nos agents baignent dans une culture fondée sur le principe « force doit rester à la loi », tandis que les Allemands communiquent davantage lors de leurs interventions.

Photo : lejournal.cnrs.fr

dimanche, février 25 2018

1985-2017 : quand les classes favorisées ont fait sécession

25 02 2018

PCS_des_eleves_par_CSP_a_Paris.jpgCes dernières années, de nombreux observateurs ont souligné le développement du communautarisme ethnoreligieux dans certains quartiers, dans le monde du travail, et même à l’école. Si ce phénomène est bien réel, la cohésion de la société française est également mise à mal par un autre processus, moins visible à l’œil nu, mais néanmoins lourd de conséquences. Il s’agit d’un processus de séparatisme social qui concerne toute une partie de la frange supérieure de la société. Les occasions de contacts et d’interactions entre les catégories supérieures et le reste de la population sont en effet de moins en moins nombreuses. De manière plus ou moins consciente et plus ou moins volontaire, les membres de la classe supérieure se sont progressivement coupés du reste de la population et ont construit un entre-soi confortable.

samedi, février 24 2018

Quel est le dernier délinquant en col blanc à avoir fait de la prison ?

24 02 2018

Jerome_Cahuzac.jpgCette question intervient alors que le parquet vient de requérir trois ans de prison ferme contre Jérôme Cahuzac. Soit la peine à laquelle il avait déjà été condamné en première instance pour «fraude fiscale» et «blanchiment de fraude fiscale». L’ancien ministre du Budget cherche dans ce nouveau procès à éviter la prison. Dans son premier jugement, le tribunal correctionnel avait écarté tout aménagement de peine, en raison d’une faute qualifiée «d’une exceptionnelle gravité». Cela signifie que si la cour d’appel confirme cette décision, il devrait aller en prison.
Dans ce contexte, un internaute a demandé à CheckNews quelle est la dernière fois qu’un délinquant en col blanc a été condamné à de la prison, et a effectué sa peine (ou au moins d’une partie).

Photo : liberation.fr

jeudi, février 22 2018

Le registre des armes à feu : cafouillage ou réalité politique ?

22 02 2018

armes-epaule-registre.jpgErreurs dans la méthodologie employée, collecte de données trop souvent partisanes, émotivité des uns, radicalisme des autres, le spectre entourant le discours sur le registre des armes à feu ressemble à bien d’autres débats où tout semble avoir été dit et pourtant, des questions demeurent. Est-ce que la simple possession d’une arme à feu fait de son propriétaire légitime un individu potentiellement dangereux ? Pourquoi cette obstination du Québec à vouloir le ressusciter lorsque le reste du Canada n’a pas cru bon de le rouvrir depuis son abolition en 2012 ? Sur quel principe repose cette interdiction alors que les armes dites prohibées ou à autorisation restreinte sont déjà sous contrôle du gouvernement fédéral depuis 1943 ?

Photo : ici.radio-canada.ca

- page 2 de 176 -