Image_apres-demain.jpg La Fondation Seligmann (créée en 1957 en souvenir des combats de Françoise et François-Gérard Seligmann contre le nazisme au sein de la Résistance et contre l’intolérance et l’injustice pendant la guerre d’Algérie, reconnue d'utilité publique en 2006) publie la revue Après-demain.
Son dernier numéro est consacré à un "bilan des politiques de sécurité". Il contient principalement des contributions de chercheurs : Laurent Mucchielli (sur l'histoire du débat sécuritaire depuis les années 1970 ainsi que sur la prétendue opposition entre prévention et répression), Philippe Robert (sur l'évolution des politiques de sécurité de Mitterand à Sarkozy), Maryse Esterle (sur l'analyse de l'absentéisme et des désordres/violences à l'école), Christian Mouhanna (sur le "divorce" annoncé entre police, gendarmerie et population), Virginie Malochet (sur les nouveaux acteurs locaux de la tranquillité publique), Tanguy Le Goff (sur le prétendu miracle de la vidéosurveillance) et Thierry Godefroy (sur l'étonnante sous-répression de la délinquance économique et financière). La Fondation a également ajouté les contributions de deux maires socialistes : Gérard Collomb (Lyon) et François Rebsamen (Dijon).