Photo_SchultzLabs_flickr.jpgLe rapport annuel de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), qui est « dévoilé » à la presse ce mardi 22 novembre, contient de nombreuses données statistiques. L’une des plus intéressantes est l’enquête annuelle de victimation baptisée « Cadre de vie et sécurité », qui a été réalisée en France métropolitaine entre janvier et avril 2011, auprès d’un échantillon représentatif d'environ 17 000 ménages.
Importées des États-Unis en France par les chercheurs du CESDIP (CNRS) dès les années 1980, ces enquêtes ont notamment le grand intérêt de permettre une mesure de certains types de délinquance, indépendamment de l’action policière. Et elles montrent clairement la stabilité, voire la légère baisse, de la plupart des comportements délinquants qu'elles recensent. Ceci contredit la plupart des commentaires médiatiques du jour qui sont tournés uniquement vers les statistiques de police et qui - comme à l'accoutumée - mettent en exergue l'augmentation supposée permanente de la violence des mineurs et des femmes.

Illustration : SchultzLabs - flickr - licence cc