Image_QSJ_carra_faggianelli.jpgUne enseignante bousculée par des parents dans une école d’un quartier « pourtant » calme, des élèves abattus dans un pays qui n’est « pourtant » pas les États-Unis. Les réactions politiques se multiplient : discours de soutien aux victimes ou de dénonciation des auteurs de violence, lois, circulaires, plans de lutte réaffirmant l’impératif de fermeté face aux élèves violents. Depuis le début des années 1990, s’est ainsi imposée dans le débat public l’évidence d’une violence croissante à l’école. Une évidence à interroger.
En se penchant sur les formes de violence présentes à l’école et leur évolution, cet ouvrage invite à analyser ce que le mot « violence » recouvre, ce qu’il dit de nos conceptions de l’enfant et de l’adulte, de l’école et de son rôle dans la société. Il fait un état des lieux documenté sur la situation actuelle et éclaire les enjeux d’une politique éducative dans ce domaine.