Photo_Aline_Leclerc_blog_urbain_sensible.jpgLorsqu’ils sont installés dans les cités, les trafics de drogues affectent la vie quotidienne des habitants, autant que les capacités d’intervention des acteurs locaux. Pourtant, les questions économiques, sociales et culturelles induites par la présence des réseaux dans les cités restent peu appréhendées. De quels types d’organisations procèdent les trafics ? Dans quels espaces territoriaux mais aussi sociaux et culturels viennent-ils s’inscrire ? Comment s’élaborent et peuvent se maintenir les liens avec les personnes impliquées dans le trafic ? De quelles ressources disposent les professionnels pour appréhender les « questions de réseaux », sans hypocrisie ni angélisme ? Ce sont ces questions qu’un groupe de professionnels de l’action sociale et de l’animation à Marseille a travaillées durant cinq ans. Accompagné par des sociologues, il a partagé ses connaissances, ses savoir-faire, et ses compétences, mais aussi ses expériences dans les cités, auprès d’adolescents, de jeunes adultes et de familles.

Illustration : le blog La Courneuve, Urbains sensibles