Hessel_et_Bodard.jpgDes gens avec leurs petites histoires, des « sans » qui de plus en plus squattent nos vies, nos rues ; ces gens si ordinaires ont-ils seulement le droit de cité ? Eux, semblables et dissemblables, ils sont là mais on ne les entend pas et quand ils osent pousser un cri de douleur, de protestation, d’indignation, on étouffe leur parole comme on étouffe leurs maux, avec violence ! À grands coups d’effets médiatiques, à grands renforts d’un matraquage toujours plus sécuritaire, les « avec », ceux qui nous gouvernent ont décidé de les offrir bruyamment en pâture à la vindicte populaire : « Dehors ! » Tous ces « sans » sans argent, sans famille, sans travail, sans logement, sans papier, mais jamais sans dignité.
Yves Bodard nous rappelle qu’en chacun de nous sommeillent de belles histoires de vies endormies, oubliées. Face à l’arrogance de ceux qui nous dirigent, nous manipulent, qui stigmatisent et diabolisent la différence, il a décidé au fil de ses récits de nous rappeler que nous sommes tous l’étranger de quelqu’un. En chahutant les mauvaises consciences et en réveillant les souvenirs, il vous invite à suspendre un moment le cours du temps et stopper dans une longue inspiration cette course effrénée dans la quête du leurre insaisissable.
(Préface de Stéphane Hessel).