Image_drogues.jpgAu cours de la période 2012-2013, les efforts du législateur ont globalement été consacrés à la réduction de l’offre. Plus spécifiquement, ils ont porté sur l’encadrement de la vente des médicaments sur Internet et la lutte contre leur falsification. Sur le plan de la coopération policière au niveau international, de nouveaux accords bilatéraux ont été engagés par le gouvernement. En matière de lutte contre le trafic de stupéfiants, des dispositions légales visant à renforcer la sécurité intérieure ont été également adoptées.
Les dernières données disponibles en population générale sont issues de l’enquête Baromètre santé 2010 de l’INPES, ainsi que des enquêtes en population adolescente et en milieu scolaire. Les données en population générale âgée de 15 à 64 ans traduisent une stabilisation globale des niveaux d’usage du cannabis au cours des 12 derniers mois (autour de 8,4 %). La hausse de l’expérimentation de cannabis est liée à un effet de stock des générations anciennes de fumeurs. Parmi les produits plus rares, la cocaïne enregistre une hausse significative de l’expérimentation et de l’usage au cours de l’année (respectivement de 2,4 % à 3,6 % et de 0,5 % à 0,9 %). L’enquête révèle par ailleurs une augmentation de l’expérimentation d’héroïne, passant de 0,8 % à 1,2 %, et des champignons hallucinogènes (de 2,6 % à 3,1 %), alors qu’au contraire l’ecstasy semble en recul.

Illustration : journaldunet.com