mobilisation_generale.jpgLa guerre au terrorisme, dans laquelle les dirigeants politiques de droite comme de gauche ont enlisé la société française, est un échec patent. La France s’entête pourtant dans des options guerrières et liberticides contreproductives. Ce texte soutient que la compréhension de ce phénomène est à rechercher moins dans des cadres théoriques traditionnels inspirées d’emblée par l’intérêt général que dans des références idéologiques spécifiques conférant à des groupes sociaux la capacité à faire accepter la défense de leurs intérêts propres comme la meilleure incarnation du bien collectif. En matière de défense et de sécurité, ces références idéologiques sont le militarisme et le sécuritarisme, deux modes de pensée instrumentalisant les troubles et les doutes d’une société française piégée entre guerre et terreur.Afin d’étayer cette hypothèse, ce texte procède en deux étapes.