Ce numéro est consacré aux mutations que connaît le marché du cannabis en France. Celles-ci sont indissociables de l’augmentation importante des usages de cette substance depuis vingt ans. Aujourd’hui, avec près de 45% d’expérimentateurs au sein de la population adulte, le cannabis est un produit qui se banalise, y compris dans l’opinion. En parallèle, le contexte international est marqué, notamment sur le continent américain, par la progression de la légalisation de son usage à des fins récréatives ou médicales. Caractérisé dans les années 1990 par l’hégémonie presque complète de la résine, le marché français tend, depuis une quinzaine d’années, à se diversifier. Une des évolutions les plus importantes est liée à l’essor de la consommation d’herbe, qui, contrairement à la résine, a la réputation d’être une substance « bio », échappant aux produits de coupe, et au développement de productions locales animées par des acteurs aux profils qui se diversifient.