Depuis l'abaissement de la majorité de 21 ans à 18 ans, en 1974, les jeunes confiés aux services de l'aide sociale à l'enfance (ASE) peuvent, une fois adultes, prétendre à une extension de leur prise en charge jusqu'à 21 ans. Le contrat d'accueil provisoire jeune majeur, dit "contrat jeune majeur", permet de les accompagner vers l'autonomie : financement d'études, logement, soutien administratif... Mais ce dispositif, coûteux, n'est pas automatique. A la fin 2016, seul un tiers des jeunes de 18 ans passés par l'ASE en bénéficiait, selon une estimation du Conseil économique, social et environnemental (Cese). Son attribution par les conseils départementaux est souvent conditionnée à un projet professionnel modeste, réaliste, qui doit déboucher sur un emploi rapide.