Le Parlement européen a décrété jeudi l’urgence climatique et environnementale, un vote symbolique pour maintenir la pression sur les dirigeants de l’UE à l’approche de la COP25 sur le climat et avec l’arrivée d’un nouvel exécutif européen.
La résolution, adoptée à une majorité confortable (429 pour, 225 contre et 19 abstentions), affirme l’engagement du Parlement pour « limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C et éviter une perte massive de biodiversité ».
Il fait suite à des votes similaires dans plusieurs parlements nationaux de l’UE, notamment en France, au Royaume-Uni ou en Autriche.