A l’heure actuelle, nul ne peut dire avec certitude si le protocole de l’IHU est réellement efficace ou non pour diminuer la mortalité liée au Covid-19 ; si le plus efficace dans la stratégie proposée à Marseille est le dépistage ou le traitement ; et si, dans le traitement, le plus potentiellement efficace est l’hydroxychloroquine ou l’antibiotique ajouté. Deux choses sont en revanche certaines. La première est que la stratégie marseillaise de traitement médical de la maladie est la seule qui existe. La seconde est que, contrairement à ce qu’ont répété à plusieurs reprises les autorités politiques et sanitaires françaises, il n’existe aucune politique scientifique cherchant à tester véritablement cette stratégie thérapeutique.
Malgré cela, on lit quasiment tous les jours des articles dans lesquelles des journalistes utilisent la référence à telle ou telle de ces « études scientifiques » pour alimenter la « polémique Raoult » en chargeant ce dernier. Le décalage entre les sources invoquées et ce qu’on leur fait dire est quasi systématique. En définitive, on oppose aux travaux de l’équipe du professeur Raoult des publications dont la méthodologie est plus critiquable que la sienne.