samedi, février 6 2016

Le suicide en France : enseignements d'un nouveau sondage

6 02 2016

Photo_epSos.de_sur_flickr.jpgEurostat fixe le taux de suicide à 15,71 pour la France pour l’année 2012, pour une moyenne de 11,72 pour l’ensemble des 28 pays de l’Union européenne sur la même période, faisant de la France un des pays européens dans lequel le taux de suicide est le plus élevé.
Il est ’hui difficile de connaître le taux de suicide de manière précise et les caractéristiques personnelles et sociales des personnes suicidées, l’appréciation du nombre de tentatives de suicides l’est bien plus encore. Toutes les tentatives ne donnent pas lieu à une prise en charge médicale permettant de les recenser. En outre, le suicide reste encore aujourd’hui un sujet sensible, voire tabou, relevant de l’émotion, faisant appel à des souvenirs douloureux, parfois embarrassants, un ressenti qui participe à la sous-déclaration observée de ce phénomène.

Illustration : epSos.de - flickr - licence cc

vendredi, février 5 2016

Et si l’on répondait aux besoins de la population, pour changer ?

5 02 2016

reflechissons.jpgLe pacte de responsabilité va coûter 46 milliards d’euros à partir de 2017, il s'agit d'une baisse des cotisations des entreprises et les impôts des ménages.
Ces 46 milliards annuels auraient pourtant permis d’accorder, par exemple, un minimum social de 500 euros par mois à 200 000 jeunes (1,2 milliard), de rénover et construire chaque année 100 000 logements sociaux (trois milliards), d’ouvrir 200 000 places de crèche supplémentaires pour quatre milliards d’euros, de créer 300 commissariats dans les quartiers sensibles pour environ un milliard d’euros, d’allouer un chèque autonomie de 500 euros mensuels à 500 000 personnes âgées démunies (trois milliards), de créer 200 000 emplois d’aide éducative en milieu scolaire (cinq milliards), de proposer un chèque loisirs-culture de 350 euros par an à 14 millions de jeunes de moins de 20 ans (4,8 milliards), de créer 200 000 emplois d’utilité publique par an (quatre milliards), de rendre accessibles les bâtiments publics aux personnes à mobilité réduite (deux milliards pour une année), ou encore de rénover 6 000 places de prison par an (un milliard).

Illustration : laclasse.com

jeudi, février 4 2016

Le renseignement : état des lieux

4 02 2016

Le_renseignement_AD.jpg
La revue Après-demain pose, dans son dernier numéro, la question de la relation entre le renseignement, son rôle, ses services, ses pratiques, et les principes fondamentaux de la démocratie et de la citoyenneté. Par une approche dialectique qui permet au peuple d’être informé (éditorial de Pierre Joxe), il réunit d’un côté des professionnels du renseignement qui exposent les enjeux et les besoins d’un système apte à donner au gouvernement les moyens de décider en connaissance de cause, et de l’autre des personnalités qui s’interrogent, voire qui alertent, sur les risques présentés par des structures agissant, par définition, dans l’ombre et rendant peu de comptes.
Fidèle à son rôle de sentinelle des libertés publiques, Après-demain permet ainsi au lecteur de n’être ni ignorant, ni dupe (présentation de la revue).

mercredi, février 3 2016

De quoi l'état d'urgence est-il le nom ?

3 02 2016

manif_contre_etat_d__urgence.jpgQu’est-ce qu’ils savent que nous ignorons ? Quelle menace imminente ? Une légion d’ados kamikazes, « autoradicalisés » dans les collèges d’Ile-de-France ou de Toulouse, que la filiale libyenne de Daech lancera à l’assaut de leurs parents, dans l’Hexagone ? Tous ces derniers jours, le pouvoir a cherché à dramatiser la situation du pays face au terrorisme. Ce fut d’abord Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées, qui, dans une tribune, assurait que l’ennemi djihadiste cherchait « l’implosion des sociétés ». Puis Manuel Valls qui, depuis le rendez-vous de Davos, nous promettait une Guerre de Trente ans, c’est à dire le temps d’une génération, « jusqu’à ce qu’on puisse en finir avec Daech »; à l’écouter, presque un conflit perpétuel, comme si, à l’avenir, tous les groupes musulmans ultras devaient se fédérer, sur la base de ce seul mot d’ordre: sus à la France !
Toutefois, l’exécutif ne pourra pas faire l’économie d’un débat institutionnel sur la légitimité de cette situation d’exception.

mardi, février 2 2016

La dérive autoritaire de la France inquiète Bruxelles

2 02 2016

commission_europeenne.jpgLa France sous état d’urgence pourrait-elle adhérer à l’Union européenne ? Cette boutade d’un haut fonctionnaire européen en dit long sur l’inquiétude qui commence à poindre à Bruxelles face au virage sécuritaire effectué par le gouvernement français pour contrer le terrorisme. La prolongation de l’état d’urgence, alors même qu’il n’a donné, jusqu’au présent, aucun résultat concret, le projet de loi renforçant les pouvoirs de l’exécutif au détriment du juge judiciaire, la déchéance de nationalité pour les binationaux condamnés « pour un crime constituant une atteinte grave à la vie de la Nation », la loi sur le renseignement intérieur autorisant une surveillance de masse, autant de mesures qui seraient reprochées à tout impétrant à l’Union européenne. Mais, pour l’instant, l’onde de choc des attentats du 13 novembre paralyse encore toute critique publique qui serait perçue comme une absence de solidarité des partenaires européens.

dimanche, janvier 31 2016

Échec scolaire : il faut agir dès la maternelle. À 11 ou 12 ans, il est déjà trop tard

31 01 2016

EDUCATION-RENTREEUne question hante le débat sur l’école, celle de l’échec scolaire et de ses conséquences sociales désastreuses. Les années, les décennies, passent, et rien ou presque ne change. Pourtant le diagnostic existe depuis très longtemps, et les solutions aussi.
En 1966, j’écrivais dans la revue "L’école maternelle" un article présentant les trois volets essentiels du développement des enfants entre 3 et 6 ans : le langage, la psycho-motricité et la socialisation. 50 ans plus tard, au soir de ma vie, je constate que nous n’avons toujours pas réalisé ce progrès décisif. Pourquoi ?
Certes, l’Éducation nationale a compris la nécessité d’agir contre l’échec scolaire. Mais l’on s’y prend mal parce que l’on réagit toujours trop tard.Toutes les tentatives ont échoué parce qu’elles étaient centrées sur le collège. Or, à 11 ou 12 ans, les jeux sont faits depuis longtemps.

Photo : leplus.nouvelobs.com

samedi, janvier 30 2016

Evasion fiscale : les stratégies de certaines multinationales

30 01 2016

McDonald__s.jpgPayer moins d'impôts en exploitant les failles du droit fiscal international. McDonald's, Starbucks, Facebook, Google ou encore Amazon le font. Ces multinationales sont dans le collimateur des États, des clients et de leurs propres salariés. Ces derniers s'associent à des campagnes internationales pour lutter contre la tricherie fiscale. Maître Pecoraro défend les intérêts du "Service Employees International Union", syndicat américain en guerre contre McDonald's.
Entre 2009 et 2013, McDonald's serait parvenue à économiser 1,05 milliard d'euros d'impôt en Europe grâce à des techniques d'optimisation fiscale, selon trois fédérations syndicales internationales.

Photo : lemonde.fr

jeudi, janvier 28 2016

Au revoir madame Taubira

28 01 2016

Christiane_Taubira.jpgChère madame Taubira, nous ne nous connaissons pas vraiment, je ne fais pas de politique, mais je voulais vous dire au revoir et surtout dire à mes concitoyens pourquoi, de mon point de vue de sociologue spécialisé sur les questions de sécurité et de justice, vous partez la tête haute.
Certes, votre bilan n’est pas bien épais sur le plan pénal. Les peines planchers ont disparu, les magistrats du parquet ont été laissés un peu plus indépendants, un état d’esprit nouveau a soufflé dans bien des cercles professionnels où vos discours ont toujours fait mouche. Hélas, concernant la nouvelle sanction de la contrainte pénale, la montagne a accouché d’une souris. Entre l’esprit du projet initial et la lettre du texte de loi final, il y a un grand écart qui a vidé cette réforme de l’essentiel de son sens et de sa portée potentielle. Ensuite, vous n’avez pu ni faire passer la réforme de la justice des mineurs, ni supprimer la rétention de sûreté. Mais en êtes-vous vraiment responsable ? Je ne le pense pas, pour deux raisons (et non une seule).

mercredi, janvier 27 2016

Quelle formation pour les policiers recrutés en urgence après les attentats ?

27 01 2016

Ecole_nationale_de_police.jpgNous proposions il y a près de quatre ans maintenant, une scolarité de Gardien de la paix aménagée pour les anciens Adjoints de sécurité (ADS) : réduire cette formation de quatre mois pour celles et ceux qui justifiaient d’un parcours professionnel complet au sein de l’institution. Les premiers modules de formation sont en effet communs aux deux scolarités. En contrepartie, la formation initiale des ADS aurait pu être allongée d’un mois afin de muscler le bagage théorique et technique de ces jeunes contractuels.
Je me souviens des réactions négatives à tous les niveaux de l’administration centrale. Nombreux sont les responsables administratifs capables de vous expliquer pourquoi le changement n’est pas possible. Alors, quelle ne fut pas ma surprise de constater, dans l’urgence post-attentats, le projet de réduire de moitié la scolarité des anciens Adjoints de Sécurité devenus élèves Gardiens de la paix. Ce qui était totalement impossible hier, dans le cadre d’une réflexion posée sur un temps long, devient soudain réalisable dans l’urgence.

Photo : cartesfrance.fr

mardi, janvier 26 2016

La diversité en discours et en pratiques

26 01 2016

enigma_of_diversity.jpgSi le discours de la diversité s’est diffusé dans de nombreux pays au cours des vingt dernières années, c’est aux États-Unis qu’il a connu les développements les plus précoces et sophistiqués ; au-delà de sa portée descriptive, il s’y est imposé comme un principe normatif fortement valorisé, notamment auprès de ses élites.
La confrontation des trois cas met en évidence des convergences saisissantes : dans le monde de l’enseignement supérieur, dans celui des politiques urbaines comme dans celui des affaires, la diversité est un discours mobilisé par les élites, majoritairement blanches ; dans ces différents contextes, ce discours contribue à véhiculer une vision « pacifiée et productive de l’ordre racial », euphémisant les inégalités structurelles et déstigmatisant les groupes dominants ; partout, le discours de la diversité sert d’appui à une « inclusion sélective », privilégiant les individus de l’élite, qui incarnent les valeurs de l’ordre néolibéral.

lundi, janvier 25 2016

Alcool, tabac et cannabis durant les « années collège »

25 01 2016

photo_college.jpgPremière substance psychoactive expérimentée par les collégiens, l’alcool fait cependant l’objet d’un moindre engouement (expérimentations et usages récents d’alcool en nette baisse en 2014, premières ivresses plus tardives et moins fréquentes qu’en 2010).
Le tabac, dont l’expérimentation au collège reste largement moins répandue que celle de l’alcool, est la substance la moins sexuellement différenciée même si, dorénavant, les filles présentent une expérimentation inférieure à celle des garçons et un tabagisme quotidien moins précoce qu’en 2010.
L’expérimentation de cannabis est restée stable par rapport à 2010. Si elle demeure très rare parmi les plus jeunes (11-13 ans), elle progresse, néanmoins, toujours aussi fortement au fil du collège pour concerner près d’un élève de 3e sur quatre en 2014.

dimanche, janvier 24 2016

Où en est le « problème des banlieues » après la désillusion de la rénovation ?

24 01 2016

Cite_des_4000_La_Courneuve.jpgLe 5 mars 1971, un jeune habitant de la Cité des 4 000 à La Courneuve meurt sous les balles du patron du bar-tabac du quartier. La presse nationale se saisit de ce fait divers, l’érigeant en symbole du « malaise des grands ensembles ». Dans la foulée, le ministre de l’Équipement et du Logement d’alors, Albin Chalandon, se rend aux 4 000, qu’il présente comme le « miroir grossissant des problèmes généraux qui se posent dans beaucoup de grands ensembles ». Dans les mois qui suivent, il signe une circulaire stoppant leur construction et met en place au sein du Commissariat général du Plan le groupe de réflexion Habitat et Vie sociale, dont les travaux ont posé les fondements de ce que l’on nomme, depuis 1990, la « politique de la ville ».
Cela fait donc plus de quarante ans que le « problème des banlieues » a fait son apparition sur l’agenda politique, et qu’il y ressurgit de façon aussi sporadique qu’éphémère, au gré de faits divers, de révoltes collectives ou de rapports administratifs.

Photo : (cc) Hadrien Sayf/Flick

vendredi, janvier 22 2016

En 2050, il risque d'y avoir plus de plastique que de poisson dans les océans

22 01 2016

ile_de_dechets_plastiques_au_large_de_l__Indonesie.jpgEn 2050 il y aura plus de plastique dans l’océan que de poissons. C’est en tout cas ce qu’affirme une étude du Forum économique mondial et de la fondation Ellen McArthur.
Selon ce rapport, la production mondiale de plastique a explosé depuis 1964, passant de 15 millions de tonnes, à 311 millions en 2014. Une quantité tellement importante qu’elle échappe pour beaucoup aux systèmes de collectes: environ 32% des déchets d’emballages en plastiques finissent ainsi dans la nature soulignent les chercheurs. Dans les océans ces détritus s’agglutinent au gré des courants formant de gigantesques îles de déchets, au point qu’elles sont parfois appelées «septième continent».

jeudi, janvier 21 2016

Les enfants du chaos : ce que les martyrs révèlent de notre époque

21 01 2016

les_enfants_du_chaos.GIFLe chaos qui pointe est très loin d’avoir le djihad pour seul moteur : c’est d’abord l’ébranlement de la légitimité des États par la mondialisation, la crise généralisée de la représentation politique, la recherche d’une légitimité sécuritaire par les puissants qui ont fait le lit de la violence du monde. Et qui expliquent pourquoi, depuis les années 2000, se multiplient sur tous les continents des émeutes et des attentats aux motivations multiples, dont l’auteur brosse ici un tableau saisissant.
Quand la fin du monde semble à nombre de jeunes plus crédible que la fin du capitalisme, la révolte tend à prendre les chemins du désespoir et du martyre. La clôture de l’hypothèse révolutionnaire a ainsi ouvert la voie à la rage des enfants perdus du chaos politique et humain de la mondialisation néolibérale. Toutes les polices et les armées du globe ne pèseront guère devant cette fascination de la mort. Seul peut y répondre l’espoir collectif en un autre possible, fondé sur une nouvelle radicalité tournée vers l’avenir.

mercredi, janvier 20 2016

Un marché opaque de la déradicalisation est en train d’apparaître en France

20 01 2016

numero_vert_radicalisation.jpgAprès les attentats de janvier et de novembre 2015, la lutte contre la radicalisation islamiste est affichée comme une priorité par le gouvernement. La France prépare la création de plusieurs centres pour accueillir djihadistes de retour de Syrie et jeunes radicalisés, et des programmes de déradicalisation devraient se mettre en place à partir du 25 janvier dans deux quartiers des prisons d’Osny (Val-d’Oise) et Lille-Annœullin (Nord). Pourtant, dans les domaines de la prévention et de la déradicalisation, la France est moins expérimentée que ses voisins européens, argumente le politologue et spécialiste du djihadisme Asiem El Difraoui, coauteur d’une étude comparative sur les modèles allemand, britannique et danois pour le Comité interministériel de la prévention de la délinquance (CIPD).

- page 1 de 136