samedi, mai 25 2019

Du côté des enfants en danger

25 05 2019

Du_cote_des_enfants_en_danger.jpgSi l’actualité de la protection de l’enfance ne s’impose au grand public qu’à l’occasion de scandales, de faits divers et d’affaires sordides, les professionnels de la protection de l’enfance, s’efforcent au quotidien de protéger les mineurs du mieux qu’ils peuvent.
Laura Izzo et Christophe Anché, éducatrice spécialisée et assistant social mandatés par un juge des enfants, tentent de pallier aux souffrances, aux empêchements, aux obstacles à l’épanouissement. Jour après jour, ils accompagnent des familles en crise ou en difficulté, abîmées, précaires, carencées, violentes parfois. Alors que leur métier traverse une crise profonde, asphyxié par des logiques managériales déshumanisantes et un manque criant de moyens, ils ont voulu le raconter de l’intérieur, témoigner de son importance, de sa dureté, mais aussi des joies qu’il procure.

dimanche, mai 19 2019

L’incapacité morale et technique du Service correctionnel du Canada à gérer des peines allant au-delà des 25 ans ferme

19 05 2019

Pour des motifs d’ordre légaux et en tenant compte des outils d’évaluation créés et mis en place par le Service correctionnel du Canada pour classer, évaluer, encadrer puis assurer le suivi de tout détenu élargi dans la communauté, que la peine soit déterminée ou indéterminée, l’article 745.51 de la loi intitulée Loi protégeant les Canadiens en mettant fin aux peines à rabais en cas de meurtres multiples, vient d’imploser tout ce qui demeurait, non sans mal, dans les limites de la faisabilité. Une mesure inapplicable moralement à la fois sur le plan clinique puis administrativement impossible à gérer si l’on considère que le cumul de 25 ans ferme pour chaque meurtre additionnel ne laisse entrevoir aucune porte de sortie.

mercredi, mai 15 2019

Rapport 2018 sur la lutte contre le racisme

15 05 2019

Rapport_CNCDH_2018.jpgLa Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) remet chaque année au Gouvernement un rapport qui dresse un état des lieux du racisme, de l’antisémitisme et de la xénophobie en France, ainsi que des moyens de lutte mis en œuvre par les institutions de la République et la société civile. La CNCDH formule une série de recommandations visant à mieux connaître, comprendre et combattre toutes les formes de racisme.
Le bilan statistique du ministère de l’Intérieur, celui du ministère de la Justice, les enquêtes sur l’état de l’opinion, les analyses des chercheurs partenaires de la CNCDH, et en particulier l’indice longitudinal de tolérance étudié depuis 2008, constituent autant d’éléments à confronter aux nombreuses contributions des acteurs institutionnels, associatifs et internationaux, pour appréhender le plus finement possible les contours du racisme en France.

mardi, mai 14 2019

De l’extrême droite à la corruption

14 05 2019

Livre_Mollier_corruption_annees_1930.jpgLa distribution de la presse est un sujet d’actualité. Un projet de loi réformant la loi Bichet de 1947 sera discuté ce printemps. L’enjeu est de taille : il s’agit de « moderniser l’environnement législatif, sans casser les fondamentaux qui font le succès du système de distribution de la presse », a déclaré le ministre de la Culture, Franck Riester. La formule est pour le moins biaisée dans un contexte de crise où, durant ces dix dernières années, les ventes ont baissé de 50 %, le chiffre d’affaires de 40 %, et où la principale messagerie (Presstalis) a été au bord de la faillite en 2017.
L’ouvrage de Jean-Yves Mollier permet de mettre en perspective les enjeux entremêlés du pluralisme de la presse écrite, de l’organisation industrielle qui la rend possible et, bien sûr, des affrontements politiques auxquels elle donne lieu.

lundi, mai 13 2019

Les lobbies vus par les sciences sociales

13 05 2019

Environnement, commerce, fiscalité, internet : peu de domaines semblent échapper à l’emprise des lobbies dont la visibilité médiatique s’accroît à l’occasion « d’affaires » : lobby du tabac qui aurait poussé à la révocation du commissaire européen à la santé John Dally en 2012, lobby de l’industrie chimique luttant contre la classification du glyphosate en produit cancérogène en 2015, critique à l’égard de l’ancien président de la Commission Européenne José Manuel Barroso travaillant pour Goldman Sachs en 2016, lobbies des chasseurs évoqués lors de la démission de Nicolas Hulot en 2018… Souvent dénoncés comme pervertissant l’action des pouvoirs publics, parfois défendus, notamment par les lobbyistes eux-mêmes, comme relais de la « société civile », leur action est généralement appréhendée comme une influence historiquement nouvelle du secteur privé sur la décision publique, souvent sur le mode de la corruption. En documentant leur fonctionnement, leurs résultats concrets et leur diversité, les sciences sociales permettent d’appréhender la réalité du lobbyisme dans toute sa complexité.

dimanche, mai 12 2019

Les raisons de la grande déprime des policiers, vues par l'un d'entre eux

12 05 2019

prevention_suicide_police.jpgPour la première fois dans l'histoire de la Police, il semble que chacun s'accorde à dire que les personnels des forces de sécurité sont épuisés. Selon l'origine de l'information le constat diffère quelque peu mais le fait est acté. Évidemment les premiers concernés ne pouvant s'exprimer librement de par leur devoir de réserve, il faut se fier aux communicants autorisés. Du côté du pouvoir, la fatigue serait physique à cause des missions liées au terrorisme et d'une mission d'ordre public intensive liée aux « gilets jaunes ». Du côté des syndicats, on ne commente pas trop ce qui se révèle être la démonstration d'une énorme carence des structures en charge de la défense de l'intérêt des personnels.

Lire la suite...

samedi, mai 11 2019

Contre la guerre aux drogues et aux usagers : pour la dépénalisation de l’usage

11 05 2019

La question des drogues se place avec force arguments sur le plan de la santé et celui, essentiel, de la réduction des risques, laissant entre les lignes du débat la réalité de la répression, son mécanisme et ses non-dits. Or, c’est une question centrale. La politique des drogues est policière avant même d’être judiciaire. Comment l’oublier alors que figure aujourd’hui dans la loi l’amende forfaitaire délictuelle ? Ce dispositif met à mal les droits des usagers justiciables, il fait des forces de l’ordre une autorité de constatation, de poursuite et de jugement, au mépris de la séparation des pouvoirs, et bien que figurant dans le code de la santé publique et s’appliquant à une conduite individuelle et à risques, il brise le lien avec… la santé publique.

vendredi, mai 10 2019

L'impact du transport aérien sur le climat

10 05 2019

Pollution_du_trafic_aerien.jpgL’impact du transport aérien sur le changement climatique a fait ces derniers mois l’objet d’une polémique croissante. Au-delà du débat sur la fiscalité se pose la question de la durabilité de ce mode de déplacement.
On questionne la pertinence de maintenir les lignes aériennes en Europe, voire la responsabilité des voyageurs, dans le sillage des Suédois qui se détournent de plus en plus de l’avion sous l’effet de la taxation des billets et de l’émergence de la « honte de voler ».
Cette situation mérite qu’on regarde les chiffres de plus près : quel est l’impact du transport aérien au niveau mondial ? Quelles perspectives d’évolution du trafic ? La technologie permettra-t-elle de limiter les émissions de manière suffisante ?

jeudi, mai 9 2019

Ethnologue et membre de gang : une expérience nicaraguéenne

9 05 2019

J’étudie les gangs d’Amérique centrale et plus particulièrement du Nicaragua, depuis plus de 20 ans. En 1996, à 23 ans je suis devenu membre d’un gang nicaraguéen : pendant un an j’ai participé à ses activités, souvent illicites.
Les recherches que j’entreprends depuis maintenant plus de 20 ans ont montré que les gangs – qu’il s’agisse des « bandes » de jeunes au Nicaragua, celles de certains quartiers populaires en France, ou les maras honduriens – sont un phénomène miroir de nos sociétés, avec leur hiérarchie sociale, leur organisation, et leur violence qui souvent reflète la nôtre.

mercredi, mai 8 2019

Suicides et autres types de morts violentes en prison

8 05 2019

Cette étude présente un tableau complet de la mortalité des personnes placées sous écrou en France. Sept décès sur dix sont des morts violentes, principalement des suicides et des surdoses ou intoxications médicamenteuses. L’analyse confirme la surmortalité par suicide des hommes sous écrou par rapport à la population générale, ainsi qu’une surmortalité due à d’autres causes violentes. L’octroi de suspension de peine pour raison médicale explique sans doute en partie ce résultat. À groupe d’âges donné, les auteurs d’infractions graves présentent un risque plus élevé de décéder, aussi bien de cause violente que de cause naturelle, que les auteurs de délits. Le risque d’une mort violente est aussi plus grand chez les prévenus que chez les condamnés. La description des circonstances des décès plaide en faveur de l’amélioration des dispositifs d’alerte et de prise en charge des incidents de santé, notamment la nuit.

Enquête sur la science sous influence des millions de Coca-Cola

8 05 2019

Ballot Measure DealsMontants faramineux. Experts introuvables. Résultats non publiés. Opérations marketing maquillées en recherches. Un « institut » à but purement lucratif piloté par des célébrités de la médecine française. Voilà un échantillon des étonnantes découvertes de l’enquête menée par Le Monde sur les millions d’euros distribués par Coca-Cola aux professionnels de santé français ces dix dernières années. A l’origine, un geste de transparence inédit pour la marque de soda la plus célèbre du monde, plus connue pour entretenir le secret autour de ses recettes comme de ses activités.

Photo : lemonde.fr

lundi, mai 6 2019

Les profs doivent-ils aimer leurs élèves pour les aider à réussir ? La réponse est oui

6 05 2019

Malgré l’accumulation de données sur la place des émotions et des sentiments dans les apprentissages, nombreux sont les acteurs du système éducatif qui considèrent encore que les affects n’ont pas leur place à l’école. Une norme demeure solide en France : les enseignants doivent faire preuve de distance professionnelle avec les élèves. Cette norme, faute de s’appuyer sur une conceptualisation claire, laisse souvent penser qu’il ne faudrait pas établir de lien affectif avec ses élèves.
Pourtant, les chercheurs ont accumulé, depuis deux décennies, une quantité impressionnante de résultats indiquant que la relation enseignant-élève, lorsqu’elle permet l’établissement d’un lien affectif sécurisant, favorise les apprentissages et, au-delà, le développement psychosocial des enfants et des adolescents.

dimanche, mai 5 2019

Pour que cesse la violence d'Etat : appel d'un collectif d'enseignants et d'universitaires

5 05 2019

E._Macron_et_C._Castaner.pngFace à la dérive autoritaire du gouvernement, un très large collectif d'universitaires et de membres de la société civile s'insurge contre la « criminalisation » de toute personne s'opposant « à ses lois et à ses politiques funestes » et contre une « violence d'État » servie par l'usage d'armes de guerre. Ils appellent l’ensemble des citoyens « à se joindre au mouvement social pour dénoncer la dérive autoritaire du gouvernement », ils « exigent la démission de M. Castaner ainsi que l’ouverture d’une commission d’enquête indépendante ».

samedi, mai 4 2019

1 400 artistes dénoncent la répression des Gilets Jaunes

4 05 2019

Gilets_Jaunes_a_Bordeaux_29_12_2018.jpgNous ne sommes pas dupes ! Nous voyons bien les ficelles usées à outrance pour discréditer les ­gilets jaunes, décrits comme des anti-écologistes, extrémistes, racistes, casseurs… La manœuvre ne prend pas, ce récit ne colle pas à la réalité même si médias grand public et porte-parole du gouvernement voudraient bien nous y faire croire. Comme cette violence qu’ils mettent en exergue chaque samedi. Pourtant la violence la plus alarmante n’est pas là.
C’est indigne de notre République.

Photo : liberation.fr

vendredi, mai 3 2019

Mensonges au ministère de l'Intérieur, justice expéditive dans les tribunaux

3 05 2019

C._Castaner_et_L._Nunez.jpgPendant que le ministre de l'Intérieur invente une prétendue "attaque de l'hôpital de la Pitié-Salpétrière", et que de nombreux médias ne faisant pas leur travail, relayent sans vérification une autre Fake News (la prétendue "invasion du commissariat de police de Besançon"), le tribunal de Paris juge les manifestants, ou présumés tels, interpelés 1er Mai à Paris. L’utilisation quasi systématique de l’article « participation à un groupement en vue de » violences permet à l’accusation de s’émanciper des faits. Ce sont désormais les intentions et les présupposés qui sont jugés, avec à la clé une effarante distribution de peines de prison.

Photo : ledauphine.com

- page 1 de 193